GAME OF TH­RONES AS­CEN­SEUR POUR HOL­LY­WOOD PE­TER DINK­LAGE

La sé­rie-phé­no­mène de HBO, dont la cinquième sai­son dé­barque en­fin, est dé­sor­mais l’un des meilleurs ré­ser­voirs du ci­né­ma mon­dial. Trom­bi­no­scope des pou­lains les plus pro­met­teurs de l’écu­rie GOT.

GQ (France) - - Buzz - Par Ca­ro­line Veu­nac

« Vous al­lez ren­con­trer les ac­teurs de Game of Th­rones ? » Le ré­cep­tion­niste de notre hô­tel lon­do­nien n’en re­vient pas : « Je vous donne mon mail, s’il vous plaît, en­voyez-moi une pho­to. » Hé­las, sur place l’at­ta­chée de presse me­nace de cou­per la main à qui­conque ose­rait bra­quer son ip­hone sur les stars en pro­mo. À l’oc­ca­sion de l’ou­ver­ture d’une grande ex­po­si­tion consa­crée à la sé­rie (an­non­cée en France pour la ren­trée 2015), du lan­ce­ment de la sai­son 5 et de la sor­tie de la sai­son 4 en DVD, Wes­te­ros dé­barque en force dans la ca­pi­tale bri­tan­nique en ce dé­but fé­vrier. Faute de Pe­ter Dink­lage (le gé­nial Ty­rion Lan­nis­ter), c’est la frac­tion ju­vé­nile du cas­ting qui a fait le dé­pla­ce­ment, Kit Harington, alias Jon Snow, en tête. Une bande de ga­mins pas­sés en quatre ans de l’ano­ny­mat à la no­to­rié­té la plus dé­li­rante. Sui­vie (et abon­dam­ment pi­ra­tée) par des di­zaines de mil­lions de fans, l’adap­ta­tion sé­rielle des ro­mans de George R.R. Mar­tin fé­dère au-de­là du pu­blic tra­di­tion­nel de la fan­ta­sy. La for­mule ma­gique ? « L’al­chi­mie entre un uni­vers ima­gi­naire et de forts ef­fets de réel, ré­pond l’uni­ver­si­taire Sté­phane Ro­ler, au­teur d’un ou­vrage de ré­fé­rence sur la sé­rie, Le Trône de fer ou le Pou­voir dans le sang (ed. PUFR). Une fé­dé­ra­tion de royaumes qui peut évo­quer l’amé­rique ou l’union européenne, une crise cli­ma­tique, le spectre d’un ef­fon­dre­ment po­li­tique et fi­nan­cier… Il y a des res­sem­blances entre Wes­te­ros et notre monde. Et Game of Th­rones parle d’hommes et de femmes beau­coup plus que de dra­gons ! » Geeks, in­tel­los, ly­céens, se­niors… tout le monde s’y re­trouve, scot­ché de­vant un récit nour­ri au speed-plot­ting (cette ten­dance à ac­cé­lé­rer les re­vi­re­ments nar­ra­tifs). Au mi­lieu de cette fo­lie, les jeunes ac­teurs de Game of Th­rones, une bande de dé­bu­tants, sou­vent frais émou­lus des écoles de théâtre bri­tan­niques, ico­ni­sés par leurs per­son­nages et as­saillis de pro­po­si­tions, tentent de gar­der la tête froide. Tout en bat­tant le fer tant qu’il est chaud. Col­lègues de bu­reau, ils ont conscience d’être aus­si ri­vaux sur un mar­ché où les places se dis­putent à la hal­le­barde. Comme l’an­ti­cipe Sté­phane Ro­let : « Pour cer­tains, Game of Th­rones se­ra sans doute le rôle de leur vie.»

GAME OF TH­RONES, SAI­SON 5,

Pixels

Ac­tuel­le­ment sur OCS Ci­ty (Sai­son 4 en DVD et Blu-ray, War­ner Home Vi­déo) Bien­tôt dans (sor­tie le 26 août) Cy­nique, drôle et sé­duc­teur, son per­son­nage de prince re­je­té par le clan Lan­nis­ter a fait de Pe­ter Dink­lage l’une des stars de la sa­ga. À 45 ans, ce

TY­RION LAN­NIS­TER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.