MÉ­DIAS LE TOP 30 DES FRAN­ÇAIS LES + IN­FLUENTS

Des grands pa­trons aux ani­ma­teurs en pas­sant par les jour­na­listes, quels sont ceux qui tirent leur épingle du jeu mé­dia­tique en 2015 ? À l’heure où la ré­vo­lu­tion nu­mé­rique et les ra­chats de titres de presse re­battent les cartes, GQ vous pro­pose son pal­mar

GQ (France) - - Classement -

Et si Jean-ma­rie Messier avait eu rai­son trop tôt ? À la fin du siècle der­nier, l’ex-em­pe­reur de Vivendi avait une ob­ses­sion : ac­qué­rir le maxi­mum de tuyaux, pour les rem­plir de conte­nus. La mé­thode a fait des émules. Xa­vier Niel est le PDG de Free et le dé­ten­teur (avec Mat­thieu Pi­gasse et Pierre Ber­gé) du Monde, de Té­lé­ra­ma et de L’obs. Pa­trick Dra­hi, pa­tron du groupe Al­tice-numéricable, est de­ve­nu cette an­née le sau­veur de Li­bé­ra­tion et le pro­prié­taire de L’ex­press. Jus­qu’à ce que le même Dra­hi ra­chète SFR à Vincent Bol­lo­ré, l’or­ga­ni­sa­tion de Vivendi (Ca­nal+ et Uni­ver­sal), re­po­sait sur ce même sché­ma : pos­sé­der le conte­nant, et le conte­nu. L’époque où un avion­neur s’of­frait un quo­ti­dien (Serge Das­sault pos­sède Le Fi­ga­ro), où un in­dus­triel de l’aé­ro­nau­tique (La­gar­dère) dé­ve­lop­pait un groupe de presse et d’édi­tion (Ha­chette) est un temps que les moins de 20ans dé­couvrent sur Wi­ki­pé­dia. Avec la crise de la presse, nos ty­coons peuvent « ra­mas­ser » des titres à des prix plus que com­pé­ti­tifs. Ain­si les BNP (Ber­gé/niel/pi­gassse) n’ont dé­bour­sé que 14 mil­lions d’eu­ros pour mettre la main sur L’obs ; Pa­trick Dra­hi s’est dé­les­té de 18 mil­lions pour prendre le contrôle de Li­bé­ra­tion, et seule­ment d’une di­zaine pour ra­che­ter un groupe – L’ex­pressL’ex­pan­sion. « L’ère du jour­na­liste-pa­tron a

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.