Le vin­tage coo­per reims Le Muscle Bike win­ter bi­cycles

TEN­DANCES vé­lo

GQ (France) - - Montres -

dé­cline en même temps qu’il de­vient un must-have de l’ima­ge­rie hips­ter. Pour­quoi ? D’abord parce que le Code de la Route rap­pelle qu’un vé­lo doit avoir des freins (deux et in­dé­pen­dants). En­suite parce qu’après le coup de foudre et l’achat com­pul­sif, les néo-fixistes se heurtent vite à la très exi­geante maî­trise tech­nique que le genre im­pose. Il faut ap­prendre à dé­ra­per pour frei­ner, à faire du sur-place (track stand) pour pa­tien­ter au feu, à an­ti­ci­per le com­por­te­ment des autres usa­gers du bi­tume, à évi­ter les por­tières qui s’ouvrent et les scooters qui dé­boîtent sans pré­ve­nir. Et avec les jambes tou­jours en mou­ve­ment, sans roue libre, c’est le coup de sueur as­su­ré après trois cents mètres de pé­da­lage, la che­mise « écla­tée » sous la veste avant d’ar­ri­ver au bu­reau… Le roi fixie est (presque) mort ? Vive ses hé­ri­tiers à frein ! On trouve au­jourd’hui les traces d’adn fixie dans ces cadres tou­jours plus sty­lés, dans les roues as­sor­ties, les gui­dons re­le­vés et droits ou les « mous­taches », dans le « flip-flap », son plus proche cou­sin à la roue ar­rière hy­bride, fixe d’une face et libre de l’autre. Mais aus­si dans le « single speed », avec deux freins et une roue libre, le cy­clo­cross (ou CX), sorte de vé­lo de course à pneus larges dont les vi­tesses sont ca­chées dans le moyeu ar­rière, ou dans les sys­tèmes de ré­tro­pé­da­lage du « dai­ly » au style fixie, sans dé­railleur ou frein vi­sible. On voit aus­si cer­tains cy­clistes sin­ger (as­sez ridiculement) la « po­si­tion du go­rille » (dos très droit en ap­pui sur le gui­don) ser­vant à dé­les­ter la roue ar­rière du fixie sur des vé­los qui n’en ont plus que le nom. On lui doit aus­si le re­tour du sac à dos, la gé­né­ra­li­sa­tion du casque, le com­bo short à grosses poches/col­lant noir, dé­sor­mais to­lé­ré par les po­lices du style. « La vic­toire la plus écla­tante du fixie, c’est de voir une marque comme Ra­pha, que les pu­ristes adorent, ha­biller l’écu­rie cy­cliste pro­fes­sion­nelle Sky (celle du vain­queur du Tour de France 2013 Ch­ris­to­pher Froome, ndlr) », se ré­jouit Greg Bar­bier, star in­ter­na­tio­nale de bike po­lo et pi­lier du Bi­cycle Store pa­ri­sien. Le co­ol est en­fin ar­ri­vé dans le cy­clisme tra­di­tion­nel ! La roue tourne. Long­temps fa­vo­ri des cy­clistes en­ga­gés, le clas­sique Mes­sen­ger (sac en ban­dou­lière) a cé­dé pas mal de ter­rain face au vrai sac à dos, bien plus pra­tique et confor­table, lui-même fa­vo­ri des purs fixistes.

Aus­si ef­fi­cace qu’une une vieille as­ton Mar­tin, il af­fiche une élé­gance char­gée d’his­toire, avec ses courbes in­do­lentes et ses poi­gnées cuir. 1 500 €

Le ma­riage du carbone et des cou­leurs fla­shy, l’al­liance des meilleurs ma­té­riaux et des géo­mé­tries les plus avan­cées… Il y a là toute la beau­té d’un mo­dèle der­nier cri avec la tech­ni­ci­té d’un vé­lo de course. 4 600 €

Ch­rome in­dus­tries War­saw ii

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.