LES AN­NÉES 1950 LES AN­NÉES 1960

LA DÉ­CEN­NIE SAN­GLANTE L’EN­VERS DES SIX­TIES

GQ (France) - - Social Network -

« Le qua­tuor de Los An­geles » com­mence en 1947 avec le meurtre atroce de la star­lette Eli­za­beth Short (alias le Dah­lia Noir). Il se ter­mine dix ans plus tard, à l’époque de ce­lui de la mère d’ell­roy, point de dé­part de l’ob­ses­sion de l’au­teur pour le crime. Le Grand Nulle part (1989) et L.A. Con­fi­den­tial (1990, adap­té au ci­né­ma en 1997) pour­suivent l’ex­plo­ra­tion des rouages de la po­lice de Los An­geles et de la face sombre de l’amé­rique des an­nées 1950. Le der­nier tome ( White Jazz, 1991), met en scène Pete Bon­du­rant, ex-flic qui se­ra un des ac­teurs de la tri­lo­gie six­ties d’ell­roy. La ré­vo­lu­tion cu­baine, l’élec­tion de JFK puis son as­sas­si­nat, le FBI, la CIA, les mafias de Mia­mi et de Las Ve­gas… Avec Ame­ri­can Ta­bloïd (1995), Ell­roy étend son uni­vers à l’amé­rique en­tière. Ame­ri­can Death Trip (2001), le se­cond tome de cette sa­ga, se ré­vèle ar­du à lire avec ses phrases courtes gor­gées d’in­fo, quin­tes­sence du style de l’au­teur. Il re­trouve une cer­taine flui­di­té dans Un­der­world USA (2009) en re­ve­nant à L.A., sa ville fé­tiche. L’au­teur y campe un ap­pren­ti détective, cam­brio­leur à ses heures, qui évoque le jeune Ell­roy lui-même.

James Ell­roy ou com­ment conci­lier hor­reur et che­mises à fleurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.