C au­to­route À par­ti­cules

VOYAGE Au Centre De la ma­tière Le tube à vide où cir­culent les pro­tons, à droite, s’en­gouffre dans l’im­mense dé­tec­teur CMS rouge brique. Le fais­ceau se com­pose de 3 000 pa­quets com­por­tant cha­cun 10 mil­liards de par­ti­cules qui cir­culent dans l’ac­cé­lé­ra­teur

GQ (France) - - Reportage -

ir­cu­lez, il n’y a rien à voir. Juste une en­fi­lade de bâ­ti­ments bas ali­gnés des deux cô­tés de la fron­tière fran­co-suisse, res­sem­blant à n’im­porte quelle zone d’ac­ti­vi­té pé­ri­ur­baine, et une cu­rieuse géode cou­verte de bois. Pour­tant, à une cen­taine de mètres sous la route dé­par­te­men­tale qui re­lie la France à Ge­nève, des mil­liards de mi­ni big bangs au­ront pro­chai­ne­ment lieu dans une im­mense ma­chine re­dé­mar­rée après vingt-deux mois d’im­mo­bi­li­sa­tion. Sec­tion par sec­tion, le Large Ha­dron Col­li­der (LHC) est scru­té de­puis mars afin de vé­ri­fier son bon fonc­tion­ne­ment. Une pré­cau­tion in­dis­pen­sable avant d’y pro­vo­quer les pre­mières col­li­sions de par­ti­cules. Cette ma­chine est le joyau du Cern, une ins­ti­tu­tion créée en 1954 au­jourd’hui bap­ti­sée Or­ga­ni­sa­tion européenne pour la re­cherche nu­cléaire. Le terme dé­signe ici non pas l’éner­gie mais la re­cherche sur le noyau de l’atome que l’on s’em­ploie à cas­ser dans des ac­cé­lé­ra­teurs de par­ti­cules de plus en plus grands : de 5 mètres de long pour le pre­mier Syn­chro­cy­clo­tron de 1957 jus­qu’à 27 km pour le LHC. En­ter­ré dans un tun­nel si­tué à 100 m sous le sol, là où la couche géo­lo­gique était la plus fa­cile à creu­ser, l’ap­pa­reil forme un gi­gan­tesque cercle si­tué entre l’aé­ro­port de Ge­nève et le mas­sif du Ju­ra, à che­val entre la France et la Suisse. L’ou­til n’a qu’une fi­na­li­té : per­cu­ter des pa­quets de pro­tons les uns contre les autres et ana­ly­ser les par­ti­cules qui naissent de ces col­li­sions. Pour ceux qui ont ou­blié leurs cours de phy­sique, tout atome est com­po­sé de pro­tons et de neu­trons, se com­po­sant de trois par­ti­cules élé­men­taires (im­pos­sibles à dé­com­po­ser) ap­pe­lées des quarks. Vous, moi, ce numéro de GQ sommes donc com­po­sés de ces par­ti­cules in­fi­ni­ment pe­tites. Les dé­chif­frer, c’est com­prendre la ma­tière, mais aus­si les règles qui ré­gissent notre uni­vers, et com­ment ce­lui-ci s’est for­mé. C’est à ce­la que s’at­telle le Cern.

dé­cou­verte fon­da­men­tale Dans le LHC, les par­ti­cules ne sont pas ac­cé­lé­rées, mais plu­tôt char­gées en éner­gie pour pro­duire les col­li­sions les plus in­té­res­santes pos­sibles. Et des col­li­sions, il y en a beau­coup: près d’un mil­liard par se­conde. « Nous al­lons cher­cher les plus rares, ex­plique Ma­ru­mi Ka­do, co­or­di­na­teur de l’ex­pé­rience At­las qui mo­no­po­lise le plus grand de ces dé­tec­teurs,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.