Livre James ell­roy, les dé­mons de Los an­geles

À 67 ans, le maître amé­ri­cain du po­lar s’at­taque à l’his­toire du crime à Los An­geles du­rant la Se­conde Guerre mon­diale. Une sorte de pre­quel à son oeuvre, ob­sé­dée par la noir­ceur hu­maine. GQ re­monte le fil. AUX ORI­GINES DU MAL

GQ (France) - - Sommaire -

Per­fi­dia, le nou­vel Ell­roy, com­mence en 1941, à la veille de l’at­taque de Pearl Har­bor. Une fa­mille ja­po­naise est as­sas­si­née et le cri­mi­no­logue Hi­deo Ashi­da, seul Amé­ri­ca­no­Ja­po­nais de la po­lice de Los An­geles, prend en charge cette en­quête à contre-cou­rant alors que le LAPD com­mence à em­pri­son­ner ses com­pa­triotes… Trois autres ro­mans de­vraient suivre cette somme de 829 pages, pour nous em­me­ner aux len­de­mains de la Se­conde Guerre mon­diale. Ce pre­mier tome ac­cro­cheur rend compte de l’at­mo­sphère de ra­cisme et d’an­ti­sé­mi­tisme pe­sante qui ré­gnait alors aux ÉtatsU­nis. En plus des per­son­nages his­to­riques Leo­nard Bern­stein, Or­son Welles ou Elea­nor Roo­se­velt, on y croise la route de deux an­ciens boxeurs de­ve­nus flics ain­si que celle de leur maî­tresse com­mune, la très trouble ar­tiste Kay Lake… Des per­son­nages que les fans d’ell­roy suivent de­puis Le Dah­lia Noir (pa­ru en 1987), adap­té au ci­né­ma par Brian De Pal­ma en 2006.

PER­FI­DIA,

De James Ell­roy (Ri­vages)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.