LES BAS­KETS DE 2015

LES NIKE MAG

GQ (France) - - Collector -

Dans le deuxième vo­let de RVLF, té­lé­por­té le 21 oc­tobre 2015, Mar­ty Mcf­ly porte des ten­nis à la­çage au­to­ma­tique. Au mi­lieu des an­nées 2000, leur créa­teur Tin­ker Hat­field cède à la pé­ti­tion exi­geant leur com­mer­cia­li­sa­tion : le 8 sep­tembre 2011, Nike met sur ebay 1500 paires dans le cadre d’une vente de cha­ri­té. Ro­main Lé­vy est en plein mon­tage de son pre­mier film, Ra­dios­tars. L’information fait dé­col­ler sa pres­sion ar­té­rielle. Plus rien ne compte. Son cer­veau est ailleurs. « Mes potes m’ont pris pour un cin­glé, se sou­vient-il. Les Nike Mag, c’est un sub­sti­tut aux voi­tures qui volent que nous n’avons pas eues en l’an 2000. » Le réa­li­sa­teur col­lec­tionne les ten­nis de­puis ses 13 ans. Il ajoute : « Il fal­lait une carte bleue amé­ri­caine pour ac­qué­rir une paire. Il était 3 heures du ma­tin, j’étais dans mon ca­na­pé à Paris pen­dant qu’un pote sui­vait la vente aux États-unis. Je lui di­sais quand en­ché­rir ou pas. J’ai payé la mienne 1600 €. Elle se re­vend au­jourd’hui près de 8900 €. » Les Nike Mag sont d’étranges choses, entre la bo°e de Buzz l’éclair et la chaus­sure de ski. « Je les ai por­tées deux fois, avoue Lé­vy. Ma femme les trouve ri­di­cules. » D’ailleurs, c’est écrit à l’in­té­rieur : elles ne sont pas re­com­man­dées « pour mar­cher dans la rue ».

À l’est de Londres, une bour­gade est sor­tie de terre, à l’été 2014. Son nom : Hill Val­ley, comme ce­lui de la ville où a‹er­rit Mar­ty Mcf­ly en 1955, dans le pre­mier Retour vers le fu­tur. Bou­tiques ré­tro, bars à milk-shakes, jupes à vo­lants et mau­vais gar­çons en Ca­dillac, l’at­mo­sphère fi›ies du film a été re­créée, au moindre re­vers de pan­ta­lon près. Ce‹e ville-con­cept est l’oeuvre de Fa­bien Rig­gall. Ce Fran­co­Bri­tan­nique a fon­dé Se­cret Ci­ne­ma, l’en­tre­prise cultu­relle la plus ci­né­phile et ma­ligne de ces der­nières an­nées. Au­tour d’une séance de ci­né­ma en plein air, il ima­gine un parc d’a‹rac­tions éphé­mère re­pre­nant les dé­cors du film, ani­mé par des hap­pe­nings et des re­bon­dis­se­ments or­ches­trés par des co­mé­diens aguer­ris, et où les spec­ta­teurs (cos­tu­més) font of­fice de fi­gu­rants. La­wrence d’ara­bie, Vol au-des­sus d’un nid de cou­cou, Grand Bu­da­pest Ho­tel ou La Haine ont dé­jà été pro­gram­més, et Rig­gall ré­in­vente à chaque fois l’ex­pé­rience ci­né­ma­to­gra­phique avec fu­rie et pas­sion. En 2014, lorsque Fa­bien Rig­gall pro­gramme Retour vers le fu­tur, il ne s’a‹en­dait pas à une telle ré­ponse du pu­blic. « Le jour où nous avons ou­vert la bille‹erie en ligne, elle a plan­té sous les de­mandes, j’ai même dû an­nu­ler la vente. Le len­de­main, tout est ren­tré dans l’ordre. » 22 pro­jec­tions et 80 000 spec­ta­teurs plus tard (le plus gros évé­ne­ment or­ga­ni­sé par Rig­gall), Se­cret Ci­ne­ma a per­mis à RVLF d’en­trer à nou­veau au box-of­fice bri­tan­nique. Cet été à Londres, Rig­gall s’a‹aque­ra à un autre film his­to­rique : L’em­pire contre-aaque. Pen­sez dé­jà à lus­trer votre sabre la­ser.

La trilogie a fait de la DMC-12, pro­duite par Delo­rean entre 1981 et 1983, une ma­chine à voya­ger dans le temps in­tem­po­relle.

Avec l’ou­ver­ture des portes pa­pillon, ef­fet ga­ran­ti.

Hill Val­ley, en 1955 : le Mar­ty de 1985 n’en re­vient pas... ... et Hill Val­ley ver­sion parc d’a rac­tions en 2015. Une co­pie conforme pour fans.

Dans le fu­tur, c’est tou­jours mal de pi­quer les jouets des autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.