Mise en scène du tra­vail pré­si­den­tiel

GQ (France) - - Enquete -

Le nu­mé­rique a pris le pas, mais il ne s’agit pas de né­gli­ger la com’ plus tra­di­tion­nelle et les équipes qui s’y consacrent. Chaque ven­dre­di se tient la réunion de tout le ser­vice com­mu­ni­ca­tion. Ce jour-là, l’information la plus im­por­tante est l’an­nonce de la par­ti­ci­pa­tion de Hol­lande à l’émis­sion « Le Sup­plé­ment » le di­manche sui­vant, et donc la pré­sence dans la se­maine à ve­nir d’une équipe de Canal + par­mi le staff pré­si­den­tiel. Le grand pa­tron reste bel et bien Fran­çois Hol­lande, qui dé­cide in fine de chaque ren­dez-vous mé­dia. En grand ama­teur de conver­sa­tions avec la presse (de nom­breux jour­na­listes pos­sèdent son 06), il va jus­qu’à par­ti­ci­per au mon­tage de cer­taines opé­ra­tions. Il a ain­si ac­cep­té, sans en par­ler à per­sonne, l’in­vi­ta­tion à dî­ner lan­cée par Maï­te­na Bi­ra­ben, une soi­rée qui a consti­tué le pré­lude à la né­go­cia­tion de l’in­ter­view dans « Le Sup­plé­ment ». La se­maine pré­cé­dente, Fran­çois Hol­lande avait dé­bar­qué à l’im­pro­viste à ce«e réunion du ven­dre­di, et la scène avait été aus­si­tôt dif­fu­sée sur le compte Twi«er de l’ély­sée. Quelques membres du ca­bi­net ont grin­cé des dents, la mise en scène du tra­vail pré­si­den­tiel al­lant, à leur goût, un peu loin dans les dé­tails. « Oh, il faut bien un peu d’au­to­dé­ri­sion !, s’amuse Gas­pard Gant­zer. On peut tra­vailler sé­rieu­se­ment sans être tou­jours sé­rieux, et le pré­sident le pre­mier aime ri­go­ler. Et puis c’est frap­pant com­ment, dans un en­droit comme l’ély­sée, l’am­biance peut pas­ser en une se­conde d’une très grande gra­vi­té à la dé­tente. » L’in­croyable ra­pi­di­té avec la­quelle le sys­tème po­li­ti­co­mé­dia­tique évolue le sur­prend en­core. Même la com­pa­rai­son avec l’époque de Ni­co­las Sar­ko­zy, dont l’om­ni­pré­sence dans les mé­dias confi­nait à l’ob­ses­sion, ne tient plus, se­lon lui. « Tout est dif­fé­rent d’il y a cinq ou six ans, et d’abord votre fa­çon de tra­vailler. À tout mo­ment un jour­na­liste sor­tant de mon bu­reau peut en­voyer une in­fo di­rec­te­ment de son smart­phone », ex­plique Gant­zer. Une pers­pec­tive qui semble da­van­tage l’ex­ci­ter que l’ef­frayer.

(1) (2)

19 mai 2015

éd. Stock, mai 2015

LES COUACS La chap­ka de Hol­lande au Ka­za­khs­tan a fui­té sur la Toile en dé­cembre 2014, échap­pant à la vi­gi­lance de la cel­lule web. De même que le doigt d’hon­neur au pre­mier plan d’un sel­fie pris en Suisse en avril 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.