HIT­CH­CO­CKIENNE

À l’oc­ca­sion de la sor­tie du cin­quième vo­let du jeu culte, GQ s’im­misce dans la tête de Hideo Ko­ji­ma, l’un des dieux du genre, pour dé­cryp­ter les in­fluences ci­né­ma­to­gra­phiques qui par­sèment sa créa­tion. UNE MISE EN SCÈNE

GQ (France) - - Buzz -

Inspiration : La Corde,

d’al­fred Hit­ch­cock (1948)

Réa­li­sé par le maître du suspense, ce huis clos se concentre sur deux étu­diants new-yor­kais qui tuent un ca­ma­rade. La par­ti­cu­la­ri­té du film ? Huit plans­sé­quences de dix minutes cha­cun sont mis bout à bout, rac­cor­dés par un ha­bile fon­du en­chaî­né sur le dos des co­mé­diens. « À l’époque, rap­pelle Hideo Ko­ji­ma, les bo­bines de­vaient être chan­gées toutes les dix minutes. » Un de­mi-siècle plus tard, le concep­teur de jeux vi­déo ja­po­nais, alors âgé de 35 ans, re­prend à son compte cette prouesse tech­nique de mise en scène dans Me­tal Gear So­lid ( MGS), un jeu d’in­fil­tra­tion en ca­mé­ra ob­jec­tive, c’est-à-dire avec une

ME­TAL GEAR SO­LID V, Ko­na­mi, 69 €, dis­po­nible à par­tir du 1er sep­tembre.

Pour va­rier les styles et sor­tir des jeux d’ac­tion-in­fil­tra­tion, GQ vous

conseille trois pé­pites qui dé­barquent sur consoles à la ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.