À GO­GO James Bond

DE L’ES­PION­NAGE

GQ (France) - - Buzz -

Inspiration : dans Gold­fin­ger, de Guy Ha­mil­ton (1964) Avec MGS, Ko­ji­ma a in­ven­té un nou­veau genre de jeu de guerre, ce­lui d’in­fil­tra­tion, dans le­quel l’en­ne­mi ne se doute pas qu’il va se faire pié­ger par un agent se­cret. Exac­te­ment comme dans James Bond. Pré­fé­rant Sean Con­ne­ry, dont il ado­rait les smo­kings noir et blanc, Ko­ji­ma cite vo­lon­tiers la scène de Gold­fin­ger dans la­quelle Bond en­file une tête d’oi­seau pour se ca­cher dans l’eau. Dans MGS III, son hé­ros, pié­gé dans des cir­cons­tances si­mi­laires, porte une tête de cro­co­dile. Un hom­mage à peine dé­gui­sé que Ko­ji­ma n’au­ra plus l’oc­ca­sion de ré­pé­ter puis­qu’il est aux ma­nettes de MGS pour la der­nière fois. En mau­vais termes avec les di­ri­geants de Ko­na­mi, il quit­te­ra la firme ja­po­naise en fin d’an­née. Une im­mense perte pour l’édi­teur de jeux, mais une au­baine, sû­re­ment, pour le ci­né­ma qui le cite sou­vent en exemple. Le réa­li­sa­teur Ni­co­las Win­ding Refn ( Drive, On­ly God For­gives) a d’ailleurs ré­cem­ment dé­cla­ré qu’« Hideo Ko­ji­ma [était] un maître dans l’art de dres­ser un por­trait large et com­plexe de la nature hu­maine. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.