2 c’est Un « ac­tion he­ro » à part

GQ (France) - - Cover -

Dans les films d’ac­tion qui ont fait sa gloire, Mcqueen semble tou­jours être le hé­ros mal­gré lui. Il in­carne des per­son­nages qui doivent faire preuve de bra­voure et se battre non par hé­roïsme, pa­trio­tisme ou un quel­conque autre « isme », mais pour sau­ver leur peau ou re­cou­vrer la li­ber­té. Dans La Grande Éva­sion (1963), La Ca­non­nière du YangT­sé (1966) ou Pa­pillon (1973), il in­carne un homme à la fois cou­ra­geux et désa­bu­sé (qui ne gagne d’ailleurs pas tou­jours à la fin), bien en phase avec notre époque pos­ti­déo­lo­gique. et semble du coup beau­coup moins rin­gard que les stars de films d’ac­tion qui l’ont pré­cé­dé (John Wayne) ou lui suc­cèdent (Syl­ves­ter Stal­lone). Il était aus­si connu et ap­pré­cié qu’eux, étant dans les an­nées 1970 l’ac­teur le mieux payé d’hol­ly­wood.

(1968), un homme, une femme et un bug­gy.

In­car­na­tion de la vi­ri­li­té un brin ma­cho, Steve Mcqueen pose (en maillot et de­vant le fri­go) avec la chan­teuse Neile Adams, sa pre­mière femme, en 1963. Le Mans, le film qui l’ob­sé­dait (1971).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.