A

New York, LES tours in­fer­nales

GQ (France) - - Reportage -

près dix minutes d’as­cen­sion, casque de chan­tier vis­sé sur la tête, dans un as­cen­seur en fer­raille brin­que­ba­lant, nous par­ve­nons au 78e étage du 432 park ave­nue. 365 mètres plus bas, les taxis jaunes ne sont dé­sor­mais pas plus gros qu’un de­mi-ongle. su­jets au ver­tige, s’abs­te­nir ! au-des­sus des nuages, les règles de sé­cu­ri­té sont im­pi­toyables et les vi­sites, ul­tra-li­mi­tées. GQ est l’une des rares pu­bli­ca­tions à avoir été au­to­ri­sée à tu­toyer le ciel. la « lo­gique du luxe » que nous avait ex­pli­quée, pen­dant notre in­ter­mi­nable as­cen­sion, Ca­rol willis, la di­rec­trice du skys­cra­per Mu­seum, nous ex­plose au vi­sage : une vue à 360 de­grés sur Man­hat­tan. l’étage en­tier se­ra oc­cu­pé par un seul ap­par­te­ment de près de 800 mètres car­rés, do­té de 24 fe­nêtres ou­vertes sur l’azur. le di­rec­teur des ventes qui nous ac­com­pagne, richard wall­gren, fait re­mar­quer, par­fai­te­ment sé­rieux : « À plu­sieurs

cen­taines de ki­lo­mètres, tout au nord, la ligne d’ho­ri­zon n’est pas droite mais concave. Comme si on ob­ser­vait la pla­nète de­puis l’es­pace. » et il a rai­son ! Ici, le prix des ap­par­te­ments na­vigue entre 6,2 et 86mil­lions d’eu­ros, pour le pen­thouse du 96e et der­nier étage. les fu­turs pro­prié­taires de cette tour (des in­dus­triels chi­nois ou russes, des princes du golfe per­sique, une poi­gnée d’amé­ri­cains dont l’ano­ny­mat est ja­lou­se­ment pro­té­gé par des so­cié­tés ci­viles im­mo­bi­lières) sont si riches que cer­tains étages se­ront des­ti­nés à loger leurs femmes de chambre, ma­jor­domes ou cui­si­niers.

Fièvre im­mo­bi­lière Chaque jour, de­puis des mois et jus­qu’à cet au­tomne, cet as­cen­seur hisse 500 ou­vriers au som­met du « 432 ». on re­pense à la fier­té de Mi­chael brio­dy, le hé­ros des Bâ­tis­seurs de l’em­pire, le ro­man de tho­mas kel­ly pa­ru en 2007 sur le chan­tier de l’em­pire state buil­ding : « Même les plus jeunes d’entre eux sa­vaient per­ti­nem­ment que dans plu­sieurs dé­cen­nies ils se re­tour­ne­raient pour dire : “C’est moi qui l’ai construit.” » Inau­gu­ré le 1er mai 1931, « l’em­pire » culmine à 381 mètres. Cet au­tomne, le « 432 » va at­teindre 425 mètres, et de­ve­nir la plus haute tour ré­si­den­tielle du monde oc­ci­den­tal. pour l’ins­tant. Car une fièvre im­mo­bi­lière et ar­chi­tec­tu­rale semble s’être em­pa­rée de la ville. Comme la nature, le luxe a hor­reur du vide. alors, même si de nom­breux im­meubles n’offrent en­core que leurs pa­rois de bé­ton en­tou­rées d’une bâche orange et bleu, il faut sé­duire et vendre. tout à l’est de la 57e rue, le « 252 east 57th street » n’est en­core qu’une es­quisse d’im­meuble dont seuls trois étages de verre sortent à peine de terre. ses 65 étages, con­çus par skid­more owings & Mer­rill, les ar­chi­tectes qui ont bâ­ti la tour burj kha­li­fa (828 mètres) de du­baï, de­vraient être ter­mi­nés fin 2016, mais les ventes ont dé­jà com­men­cé de­puis des mois. un ap­par­te­ment vir­tuel de près de 300 mètres car­rés, cen­sé se trou­ver au 36e étage, a été re­cons­ti­tué, jus­qu’à la vue sur la ri­vière Hud­son re­créée avec des pho­to­gra­phies à taille réelle. « les dé­tails comptent énor­mé­ment », as­sure pa­me­la d’arc, la di­rec­trice des ventes : ou­vrir une fe­nêtre sur quelques cen­ti­mètres, par exemple. lors­qu’on s’ap­proche du ciel, les pe­tites joies viennent de pe­tits riens. « les ré­gu­la­tions sont très strictes sur les ou­ver­tures de fe­nêtres à New York, pour­suit pa­me­la. C’est un for­mi­dable ar­gu­ment de pou­voir dire que de l’air frais cir­cule dans l’ap­par­te­ment. » autre pe­tit plus : le four à va­peur, « la der­nière grande mode pour les cui­sines à Man­hat­tan » ; ou la hotte au-des­sus des plaques de cuis­son, dont l’air n’est pas re­cy­clé mais re­je­té vers l’ex­té­rieur (« Nos clients sont très sen­sibles à la qua­li­té de l’air qu’ils res­pirent »). et puis, peut-être le plus im­por­tant… le bi­det. en por­ce­laine, po­sé sur un sol chauf­fé, comme il se doit, il ef­fec­tue son grand retour au­près de la clien­tèle in­ter­na­tio­nale. une de­mande ac­cen­tuée aux États-unis par une campagne mar­ke­ting qui le pré­sente comme un ob­jet de luxe, hy­gié­nique grâce à « ses jets d’eau à forte pres­sion et à son net­toyage au­to­ma­tique ». s’agis­sant d’un ap­par­te­ment à plu­sieurs di­zaines de mil­lions de dol­lars, rien ne doit être lais­sé au ha­sard. d’ailleurs, la double en­trée du « 252 » est sans doute le plus spec­ta­cu­laire des « pe­tits plus ». Celle ré­ser­vée aux vi­si­teurs est pour­vue d’une ma­gni­fique fa­çade de ver­dure. le ré­sident, quant à lui, pour­ra ren­trer en voi­ture par un lob­by tout en bois, re­bap­ti­sé « porte co­chère », en fran­çais dans le texte. et lais­ser ses clés au voi­tu­rier. so chic. Nous ne sommes pas dans la 57e rue par ha­sard. avec six pro­jets en construc­tion, cette large ar­tère, qui a l’avan­tage de bor­der la frange sud de Cen­tral park, est le sym­bole le plus écla­tant de cette fré­né­sie ré­si­den­tielle. l’an­cienne « al­lée des maî­tresses » (parce que les fi­nan­ciers de wall street ai­maient loger leurs concu­bines près des ma­ga­sins de luxe de Mid­town) s’ap­pelle dé­sor­mais « bil­lio­naire’s row », l’al­lée des mil­liar­daires. avec sa fa­çade de verre imi­tant des cas­cades, le one57, des­si­né par l’ar­chi­tecte fran­çais Ch­ris­tian de port­zam­parc ( voir in­ter­view) et si­tué au 157 west 57th street, est le pre­mier joyau à être sor­ti du sol. Il se­ra donc bien­tôt dé­pas­sé par le 432 park ave­nue avant que d’autres gratte-ciel, dont les

La tour « 432 », si­tuée au 432 park ave­nue, 96 étages et 426 mètres sous la toise du ciel new-yor­kais. li­vrai­son fin 2015.

La 57e rue est sur­nom­mée « l’al­lée des mil­liar­daires » de­puis qu’elle se hé­risse de tours de luxe, toutes plus hautes les unes que les autres : la « 432 », la « 111 », la One57 et la « 217 ».

Le pen­thouse de la « 432 » est à vendre 86 mil­lions d’eu­ros. Dans leur nid d’aigle, les fu­turs pro­prié­taires pour­ront se ba­la­der en te­nue d’adam sans ris­quer d’être taxés d’ex­hi­bi­tion­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.