P. 96

MU­SIQUE –

GQ (France) - - Contributeurs - Par Constance Do­vergne

N.W.A., le film

rou­lées dans sa chaus­sette) pour le ren­con­trer. Dès la pre­mière écoute de « Boyz N The Hood », le ra­dar contre-cultu­rel du ma­na­ger s’af­fole. « J’ai im­mé­dia­te­ment pen­sé que c’était la mu­sique la plus im­por­tante que j’avais ja­mais en­ten­due de ma vie », écri­ra-t-il dans ses mé­moires. Hel­ler a re­te­nu un prin­cipe des six­ties : plus les pa­rents dé­testent un style, plus leurs en­fants vont l’ado­rer. Le sexa­gé­naire plante ses autres clients pour ne plus s’oc­cu­per que des sales gosses de Comp­ton.

Un ni­hi­lisme joyeux Avec la sor­tie de Straight Outta Comp­ton (1988), le pre­mier al­bum du groupe, il de­vient im­pos­sible de sor­tir dans L.A. sans en­tendre les voix d’ea­zy-e et de ses potes re­ten­tir des voi­tures. Ce qui frappe, à l’écoute du disque, ce n’est pas sa mi­so­gy­nie ou sa haine des flics mais son ni­hi­lisme joyeux. Alors que, jusque-là, la Mecque du hip-hop était New York, N.W.A. in­vente le style West Coast. « On avait notre propre tem­po, plus lent qu’à New York, par­fait pour être écou­té en voi­ture, ex­plique Cube. Et, en même temps, notre mu­sique était an­crée dans la fa­çon ul­tra­vio­lente dont l’ouest a été construit : les films de cow-boys, la men­ta­li­té de hors-la-loi com­bi­née à l’in­fluence mexi­caine, très pré­sente en Ca­li­for­nie. » Cli­max de l’al­bum, le mor­ceau « Fuck Tha Po­lice » ima­gine avec sa­disme un pro­cès dans le­quel les membres du groupe jugent les forces de l’ordre. Les ra­dios sont ou­trées, MTV re­fuse de pas­ser leur clip. Pour­tant, l’al­bum s’écoule à 3 mil­lions d’exem­plaires et le crew confirme sa no­to­rié­té au fil d’une tour­née triom­phale à l’été 1989. « J’igno­rais que l’amé­rique des ban­lieues blanches s’in­té­res­sait

STRAIGHT OUTTA COMP­TON LE FILM QUI DÉ­MONTE LE BOX-OF­FICE

Com­ment cinq ado­les­cents sor­tis d’un ghet­to ont-ils for­mé le groupe le plus contro­ver­sé des États-unis ? Ra­con­té comme une pour­suite du rêve amé­ri­cain, Straight Outta Comp­ton a réa­li­sé des re­cettes im­pres­sion­nantes (54 mil­lions d’eu­ros) la se­maine de sa sor­tie amé­ri­caine. Entre or­gies et images d’archives, ce bio­pic res­sus­cite l’éner­gie phé­no­mé­nale du groupe. Pro­duite par Ice Cube, la ge­nèse de N.W.A. est lar­ge­ment ré­écrite… quitte à faire pas­ser Ea­zy-e ou Jer­ry Hel­ler pour de simples spec­ta­teurs de la glo­rieuse as­cen­sion du crew. Peu im­porte : les per­son­nages se­con­daires (Snoop Dogg, Tu­pac…), la bande-son et l’in­croyable mi­mé­tisme d’o’shea Jack­son Jr. dans le rôle de son père, Ice Cube, com­ble­ront sans mal le plus bla­sé des ama­teurs de hip- hop.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.