VINCENT MA­CAIGNE BOUF­FON COS­MIQUE

À 36 ans, ce­lui qui s’est fait connaître en hé­ros dé­ca­lé du ci­né­ma d’au­teur est à l’af­fiche des Deux Amis de Louis Gar­rel. Ren­contre avec l’ac­teur et réa­li­sa­teur de­ve­nu, mal­gré lui, la fi­gure de proue d’une nou­velle gé­né­ra­tion.

GQ (France) - - Lettres -

« Mais pour­quoi vous me po­sez cette ques­tion ? » de­mande Vincent Ma­caigne. L’ac­teur et met­teur en scène de 36 ans semble sou­vent dé­con­cer­té par l’exer­cice de l’in­ter­view. Sur une plage cannoise, à l’oc­ca­sion de la pré­sen­ta­tion à la Se­maine de la cri­tique des Deux Amis, le pre­mier long mé­trage de Louis Gar­rel, il pa­raît mieux dis­po­sé que lors d’une pré­cé­dente ren­contre à Paris. À l’époque, il dé­fen­dait Ton­nerre, de son ami Guillaume Brac, un des films qui l’ont fait – mal­gré lui – l’égé­rie d’une nou­velle gé­né­ra­tion de réa­li­sa­teurs : La Fille du 14 juillet, La Ba­taille de Sol­fé­ri­no, Tris­tesse Club, 2 au­tomnes 3 hi­vers… En quelques mois, Ma­caigne im­pose sa sil­houette tra­pue et sa voix désar­mante au ci­né­ma d’au­teur fran­çais. Une pré­sence aus­si dé­mu­nie qu’au­to­ri­taire, dont la fré­quen­ta­tion crée une forme d’ad­dic­tion. On va voir un « Ma­caigne » comme d’autres un Mar­vel. Les rôles qu’il in­ter­prète dif­fèrent, mais quelque chose de son al­lure sin­gu­lière per­siste : « Je ne fais pas tou­jours la même chose, se dé­fend-il, même si mes per­son­nages ont par­fois des tra­jec­toires com­munes. De toute fa­çon, en tant que met­teur en scène, je dé­teste les ac­teurs qui par­sèment leur car­rière de rôles dif­fé­rents. Je trouve ça hi­deux. On ne choi­sit pas un rôle. On choi­sit un réa­li­sa­teur. »

Pou­voir de per­sua­sion À en croire l’ac­teur, il n’est pour rien dans la fi­gure de tren­te­naire un peu désaxé, sou­vent ti­mide, par­fois dys­fonc­tion­nel, qui lui a va­lu tant de fer­vents sui­veurs, même s’il concède que son rôle de pote et d’amou­reux sui­ci­daire dans Les Deux Amis semble s’amu­ser de son ava­tar de ci­né­ma.

LES DEUX AMIS,

De Louis Gar­rel, avec Vincent Ma­caigne, Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni et Louis Gar­rel, en salle le 23 sep­tembre Avec sa coiffure hir­sute de­ve­nue culte et son sens co­mique sin­gu­lier, Ma­caigne a la frite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.