UN clas­sique chic et ar­ty

600 000

GQ (France) - - Beaute -

eau Sau­vage, 1966 Lorsque les lec­teurs du Fi­ga­ro dé­couvrent une paire de jambes poi­lues en guise de pu­bli­ci­té pour la nou­velle fra­grance de dior, Eau Sau­vage, le des­sin si­gné Gruau fait l’ef­fet d’une bombe. Mar­cel Bous­sac, mé­cène et pro­prié­taire de Ch­ris­tian dior, ful­mine. À tort. Cet an­crage dans le quo­ti­dien de mon­sieur Tout-le-monde sé­dui­ra le pu­blic. En 1987, do­mi­nique is­ser­mann signe une campagne plus chic. de­puis les an­nées 2000, la mai­son élève Eau Sau­vage au rang de clas­sique pop-chic avec des choix d’égé­ries tou­jours éton­nants (voir ci-contre).

fla­cons du par­fum 1 Mil­lion de Pa­co ra­banne

se sont écou­lés en france en 2013 pour 31 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires.

lan­cées cette an­née, ces trois fra­grances pos­sèdent cha­cune un ar­gu­ment pour res­ter dans l’his­toire de la par­fu­me­rie.

LES icônes du fu­tur ?

Les cam­pagnes Eau Sau­vage : de l’illustration de re­né Gruau à la photo noir et blanc avec John­ny, puis retour à l’illustration avec Lar­go Winch. vi­ril-chic et clas­sique-pop.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.