MOI, MOCHE ET CHAR­MANT

Cer­tains hommes sont moins beaux que d’autres, c’est un fait. Et c’est sur le cas de ces vi­lains pe­tits ca­nards qu’a dé­ci­dé de se pen­cher notre sex­perte. Elle leur glisse sept conseils – qui peuvent ser­vir à (presque) tout le monde – pour re­prendre confia

GQ (France) - - Happy Ending -

Per­sonne n’est moche. Ni vieux. Ni gros. Nous ap­par­te­nons à la même com­mu­nau­té d’hu­mains et cha­cun trou­ve­ra l’âme soeur, etc. Oui, mais non. Il y a des gens très beaux, des gens très moches, et même si quelques brou­tilles changent se­lon les cultures et le temps, nous vi­vons ici et main­te­nant. Et on ar­rive mieux ar­mé à un ren­dez-vous quand on a confiance en soi. Voi­ci donc un guide pour ap­prendre à faire avec ce qu’on a, même si ce n’est pas à la hau­teur de vos es­pé­rances.

1. Re­la­ti­vi­sez. Les gens beaux ne gagnent pas tou­jours à la fin. Ils peuvent im­pres­sion­ner leurs par­te­naires, les in­hi­ber, se com­por­ter comme si tout leur était dû. Or, on ob­tient ra­re­ment du bon sexe sans confiance.

2. Éva­luez la si­tua­tion. En réa­li­té, vous sa­vez très bien si vous êtes moche ou pas. Est-ce que les femmes vous abordent ? Êtes-vous l’ob­jet de com­pli­ments ou d’al­lu­sions ? Si vous dou­tez, de­man­dez à vos proches ce qu’ils en pensent et plus pré­ci­sé­ment ce qui est moche chez vous. Ava­lez la cou­leuvre, et en avant!

3. Amé­lio­rez. Vous avez le droit de vou­loir gar­der votre queue-de-che­val toute grasse, votre ac­né, vos dents vertes. Mais si des dé­fauts vous gênent et qu’il existe une so­lu­tion te­nable, alors il n’est pas interdit de vou­loir s’en dé­bar­ras­ser. Mais per­sonne ne peut prendre cette dé­ci­sion à votre place.

4. Com­pen­sez. In­utile de cher­cher bien loin pour trou­ver des vieux fri­qués ou puis­sants pa­ra­dant au bras de par­te­naires su­blimes. Ce­la ne si­gni­fie pas que les femmes sont vé­nales, juste qu’elles peuvent être sen­sibles à la com­pen­sa­tion. L’ar­gent fonc­tionne, certes, mieux que l’hu­mour ou l’in­tel­li­gence, mais l’hu­mour et l’in­tel­li­gence paient quand même. On ne parle pas d’une « per­son­na­li­té char­mante » par ha­sard. La balle est dans votre camp.

5. Soyez juste. Si vous êtes moche, n’af­fi­chez pas d’exi­gences dis­pro­por­tion­nées en rê­vant de top mo­dels. Évi­tez de mé­pri­ser les autres moches et ré­flé­chis­sez avant d’in­fli­ger un gros râ­teau à l’autre. Com­ment exi­ger de quel­qu’un ce que vous n’êtes vous-même pas ca­pable d’of­frir ? 6. Trou­vez quel­qu’un qui s’en fiche. Les études montrent que les femmes sont moins in­té­res­sées par le phy­sique de leur par­te­naire que les hommes. Ce­la peut al­ler jus­qu’à l’in­dif­fé­rence to­tale, due à une asexua­li­té, aux échecs pas­sés de re­la­tions ba­sées sur le phy­sique ou à une ré­ac­tion en­vers le culte du tout-ma­té­riel. Pro­fi­tez-en !

7. Trou­vez quel­qu’un dont vous êtes le fé­tiche. Il y a tou­jours la pos­si­bi­li­té de tom­ber sur une per­sonne dont vous êtes exac­te­ment le « type ». Par­fois, vous res­sem­blez au père, à l’ami d’en­fance, à un ac­teur connu... Ce n’est pas vous qui dé­ci­dez: si quel­qu’un pense que vous êtes beau, vous êtes beau.

GQMAGAZINE.FR/SEXACTU Vous avez le droit de vou­loir gar­der votre queue-de-che­val toute grasse, votre ac­né, vos dents vertes. Mais si des dé­fauts vous gênent, il n’est pas interdit de s’en dé­bar­ras­ser.

MAÏA MAZAURETTE La sex­perte de GQ passe son temps à voya­ger. Un bon moyen d’ob­ser­ver les ha­bi­tudes sexuelles de ses contem­po­rains qu’elle ana­lyse sur son blog.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.