DA­TA RA­DIO­SCO­PIE DU RUG­BY MO­DERNE

Vingt ans après l’in­tro­duc­tion du pro­fes­sion­na­lisme, à quoi ressemblent au­jourd’hui les 80 minutes d’un match de rug­by ? Chiffres à l’ap­pui, GQ com­pare les deux époques et ana­lyse les prin­ci­pales évo­lu­tions du jeu.

GQ (France) - - Rugby Club -

LE TEMPS DE JEU EF­FEC­TIF EST PLUS LONG

L’avis de Fa­bien Pe­lous : « Il y a deux rai­sons à l’ex­plo­sion du temps de jeu ef­fec­tif. Le chan­ge­ment de règles et les dé­ci­sions des ar­bitres qui laissent plus sou­vent l’avan­tage. En­suite, il y a la ca­pa­ci­té phy­sique des équipes à “te­nir” plus long­temps. En 1995, c’était en­core de l’ama­teu­risme. Les joueurs avaient une ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle en de­hors du rug­by et po­saient des jours de congés pour par­ti­ci­per à la Coupe du monde. Mieux for­més et mieux en­traî­nés, les joueurs ac­tuels ont ac­quis une plus grande maî­trise tech­nique : on voit de moins en moins de fautes de mains et d’en-avant. À très court terme, on va at­teindre les 50, voire 60 minutes de jeu ef­fec­tif. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.