Les voi­tures tes­la

Entre 2008 et 2012, le Road­ster de Tes­la – un ca­brio­let spor­tif 100 % élec­trique dé­ve­lop­pé et construit avec Lo­tus – se vend à 2 500 exem­plaires. Musk fait une en­trée fra­cas­sante dans le monde de l’au­to­mo­bile avec ce bolide. En 2012, le Mo­del S, une

GQ (France) - - Saga -

fonc­tions, à peu près comme sur un smart­phone ou un or­di­na­teur. L’up­date du mo­ment est ma­jeur puis­qu’il s’agit de la fonc­tion « Au­to­pi­lot ». Dans la ber­line – bap­ti­sée Mo­del S – que notre col­la­bo­ra­teur Le Tone a pu tes­ter (voir p. 79), l’au­to­pi­lot s’ap­proche au plus près du vé­hi­cule to­ta­le­ment au­to­nome du fu­tur. La Tes­la ain­si up­da­tée peut suivre les lignes blanches de la chaus­sée et le flux du tra­fic qu’elle dé­tecte au­tour d’elle en ac­cé­lé­rant, ra­len­tis­sant et en tour­nant le vo­lant à la place du conduc­teur – ou plu­tôt du fu­tur ex-conduc­teur. Mieux : Musk pré­di­sait dé­but jan­vier que d’ici deux à trois ans, la Mo­del S pour­rait se convoyer elle-même au­to­ma­ti­que­ment entre New York et Los An­geles, exac­te­ment comme elle peut dé­jà se ga­rer sans conduc­teur. La voi­ture se re­char­ge­ra alors toute seule sur des bornes ro­bo­ti­sées avec un câble élec­trique ar­ti­cu­lé bap­ti­sé « sna­ke­bot ». Bi­zar­re­ment, Musk évoque ces in­no­va­tions comme de simples for­ma­li­tés. Pour nous, elles ont l’air de ve­nir tout droit du fu­tur, mais pour l’en­tre­pre­neur, il s’agit sim­ple­ment de la consé­quence ba­nale de ce que les gens de son

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.