ÉDITO ÉLOGE DE LA CAR CULTURE

GQ (France) - - Edito -

Et re­voi­ci le Mon­dial de l’au­to­mo­bile ! Le grand ren­dez-vous des pas­sion­nés de voi­tures, la « bien­nale » des quatre-roues. Une pas­sion que nous par­ta­geons ar­dem­ment à GQ et que nous dé­nom­mons, avec une pointe de sno­bisme, la « car culture ». Ce concept an­glo­saxon, qui dé­signe l’en­semble des connais­sances qu’un gent­le­man doit maî­tri­ser en ma­tière d’au­to­mo­bile, va du high-tech au de­si­gn le plus poin­tu jus­qu’à l’au­to­mo­bile vue par le ci­né­ma, la lit­té­ra­ture ou l’art contem­po­rain. Ou comment ai­mer, par­ler de voi­tures… sans for­cé­ment en avoir une ! Avec sé­rieux, hu­mour et le sens du « cros­so­ver ». La car culture, c’est par exemple re­gar­der au­tre­ment quelques marques, comme BMW, dont on fête le cen­te­naire cette an­née (lire p. 28). C’est ci­ter une ou deux anec­dotes sur les couples my­thiques de la pop culture, de Mag­num et sa Fer­ra­ri à Paul New­man et sa Porsche, ou en­core Bat­man et sa Lam­bor­ghi­ni. C’est aus­si ra­con­ter l’in­croyable sa­ga de l’émis­sion de té­lé culte Top Gear, dif­fé­ren­cier les in­nom­brables types de voi­tures de col­lec­tion – at­ten­tion, une Young­ti­mer (205 GTI, BMW 323 i) n’est pas une Youn­glas­sic, la ver­sion plus hup­pée de ces voi­tures de col­lec­tion « ré­centes ». Vous sui­vez ? Évi­dem­ment, les lec­teurs les plus hard­core no­te­ront que cette an­née, au Mon­dial, le construc­teur Dan­gel – dont la 505 sur­éle­vée mar­qua toute une gé- né­ra­tion – montre ses muscles, et que Ci­troën ré­flé­chit sé­rieu­se­ment à sa fu­ture li­mou­sine. Une chose est sûre : tous les vi­si­teurs du sa­lon sans ex­cep­tion se ren­dront sur le stand Fer­ra­ri. Der­rière les bar­rières de sé­cu­ri­té, le pu­blic s’ag­glu­ti­ne­ra pour ad­mi­rer le der­nier chef-d’oeuvre du che­val ca­bré, en l’oc­cur­rence la La­fer­ra­ri ca­brio­let. La marque la plus ti­trée du sport au­to et la plus ex­clu­sive du monde a dé­ci­dé d’en­le­ver le toit du mo­dèle de sé­rie le plus puis­sant de son his­toire. Sa tech­no­lo­gie hy­bride ma­rie un V12 6,3 L de 800 che­vaux à un mo­teur élec­trique de 163 che­vaux. Mieux, ce road­ster à la pointe de la tech­no­lo­gie et de la mo­der­ni­té ac­cé­lère de 0 à 100 en 2,6 se­condes et dé­passe les 350 km/h. Voi­là de quoi re­mettre sur le droit che­min les mau­vais cou­cheurs qui ré­pètent en boucle « on ne peut plus rou­ler, à cause des li­mi­ta­tions de vi­tesse, des ra­dars et des res­tric­tions de cir­cu­la­tion ». Idem pour la conduite au­to­nome, les voi­tures élec­triques ou en­core l’au­to­par­tage, ac­cu­sés de tuer le plai­sir de conduire et d’as­sas­si­ner la pas­sion pour la voi­ture. À GQ, nous ne sommes pas de cet avis. Nous ap­pré­cions et dé­cryp­tons le pro­grès tech­no­lo­gique (qui tient vrai­ment à conduire dans les en­com­bre­ments ou faire le plein de su­per à 1,50 € le litre ?). Pour nous, la pas­sion au­to­mo­bile est « tou­jours vi­vante » comme le fre­donne le chan­teur Re­nault, par­don Re­naud. Bonne route.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.