Les ailes du dé­lire

L’aile vo­lante : c’est la tech­no­lo­gie du fu­tur pour le drone, et pro­ba­ble­ment le jouet pour grands gar­cons ul­time GQ est al­lé ex­plo­rer ce mar­cé en plein dé­col­lage

GQ (France) - - Lab - Par Alexandre La­zerges

AU COM­MEN­CE­MENT étaient Icare et ses plumes col­lées à la cire, puis est arrivé Mi­chel Fu­gain avec son tube « Fais comme l’oi­seau » (1972), in­vi­tant à s’éle­ver au-des­sus des tra­cas du monde mo­derne. Jus­te­ment, la der­nière ten­dance dans l’uni­vers du drone de loi­sir réunit l’aé­ro­mo­dé­lisme à la pa­pa et le si­mu­la­teur de vol dans un seul ap­pa­reil to­ta­le­ment im­mer­sif : l’aile vo­lante. « Cette forme d’aé­ro­plane, la plus pure qui soit, per­met d’imi­ter le vol d’un oi­seau et d’ac­com­plir le rêve ul­time des in­gé­nieurs de drones », ex­plique à GQ Hen­ri Sey­doux, le PDG de Par­rot.

CAR CON­TRAI­RE­MENT aux pe­tits drones à mul­ti­ro­tor bour­don­nant, l’aile vo­lante Dis­co de Par­rot plane ma­jes­tueu­se­ment grâce à son mètre d’en­ver­gure. « Nous avons cher­ché la sim­pli­fi­ca­tion ex­trême tant dans le de­si­gn que dans la fa­ci­li­té d’uti­li­sa­tion », af­firme Hen­ri Sey­doux. L’ap­pa­reil se lance face au vent comme un fris­bee, puis monte au­to­ma­ti­que­ment jus­qu’à 50 mètres où il tourne en boucle dans l’at­tente des ordres ra­dio du pi­lote. Rien de plus simple. L’utilisateur peut alors ob­ser­ver le drone à l’oeil nu de­puis le sol comme un avion té­lé­com­man­dé, ou bien en­fi­ler des lu­nettes de réa­li­té vir­tuelle (VR) et vivre l’ex­pé­rience du vol im­mer­sif la plus ab­so­lue, re­trans­mise par la ca­mé­ra grand angle et haute dé­fi­ni­tion. Tes­té par GQ, le pi­lo­tage du Dis­co donne im­mé­dia­te­ment en­vie d’en­ta­mer une mi­gra­tion aux cô­tés d’une es­ca­drille d’oies sau­vages. Même si on est loin du voyage de Nils Hol­gers­son – en cause, le rayon d’ac­tion de seule­ment 2 km au­tour de la té­lé­com­mande –, l’aile vo­lante Dis­co at­teint 80 km/h et dis­pose de 45 mi­nutes d’au­to­no­mie, un re­cord pour son prix de 1 299 eu­ros. Enfin der­nier atout, l’in­ver­sion de pous­sée du mo­teur per­met un at­ter­ris­sage au­to­ma­tique en une di­zaine de mètres, alors que l’hé­lice se re­plie pour ne pas s’abî­mer en frot­tant sur le sol. « C’est une nou­veau­té de rup­ture, ju­bile Sey­doux. Nous of­frons enfin la pos­si­bi­li­té à n’im­porte qui de de­ve­nir pi­lote. »

ÉVI­DEM­MENT, AVANT d’en ar­ri­ver à ce de­gré de sim­pli­fi­ca­tion et d’au­to­ma­ti­sa­tion, l’ex­pé- rience ac­quise avec les mul­ti­ro­tors comme le Par­rot Be­bop a été pré­cieuse. Sans celle-ci, pas de mi­nia­tu­ri­sa­tion du gy­ro­scope, ni de cap­teurs de pres­sion ou d’ul­tra­sons. Et pas non plus d’al­go­rithmes de fu­sion de don­nées, qui as­sistent en per­ma­nence l’utilisateur en cal­cu­lant l’al­ti­tude, la proxi­mi­té du sol ou en­core la sta­bi­li­té de l’ap­pa­reil. Par ailleurs, le ra­chat en 2012 de l’en­tre­prise suisse Sen­se­fly, spé­cia­li­sée dans le drone aile vo­lante à usage car­to­gra­phique, a éga­le­ment ser­vi de rampe de lan­ce­ment au Dis­co, et en par­ti­cu­lier à son mo­dèle pro­fes­sion­nel ebee, au prix éli­tiste de 9 900 € HT sans op­tion. Entre l’ebee et le Dis­co, un autre pe­tit construc­teur fran­çais, Leh­mann Avia­tion, pré­sente lui aus­si pour Noël un mo­dèle in­ter­mé­diaire, le L-A 500. En­tiè­re­ment re­des­si­né par Ora Ito qui a créé « un drone fluide et ani­mal », il se­ra ven­du 3 490 eu­ros. Cet ap­pa­reil do­té comme le Dis­co d’un kit VR pour le vol en im­mer­sion vise les « pro-sum­mer », c’est-à-dire les dro­nistes de loi­sirs les plus ex­perts. Même Fa­ce­book s’y in­té­resse avec son pro­to­type d’aile vo­lante Aqui­la (lire ci-contre). « C’est un pro­jet pas­sion­nant, sou­ligne Sey­doux, car le vol au­to­ma­tique per­ma­nent, c’est le Graal ul­time. Nous tra­vaillons, nous aus­si, sur des drones ailes vo­lantes so­laires à cel­lules pho­to­vol­taïques conçues pour les sa­tel­lites géo­sta­tion­naires, qui per­mettent dé­jà de vo­ler presque une jour­née com­plète. » Jo­li re­tour­ne­ment de si­tua­tion : la ma­lé­dic­tion d’icare va enfin être conju­rée et il fau­dra vo­ler au plus près du so­leil pour conti­nuer à avan­cer.

L 115 cm L 58 cm Vi­tesse 80 km/h a 45 mi­nutes p 2 km g p Par­rot Dis­co

a a , f ’ ’ b , i B

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.