« Je suis plus un bu­si­ness­man. Je suis ar­tiste mal­gré moi. »

GQ (France) - - La Une -

À bien­tôt 40 ans, le rap­peur Boo­ba, Élie Yaf­fa de son vrai nom, réus­sit l’ex­ploit d’être, de­puis main­te­nant une di­zaine d’an­nées, un ca­pi­ta­liste in­dé­pen­dant, ha­bile et mé­tho­dique. « Je suis plus un bu­si­ness­man. Je suis un ar­tiste mal­gré moi », dé­cla­rait-il d’ailleurs sur Trace TV en 2015. L’au­teur de « Boul­bi » (pour Bou­logne-billan­court) a mon­té en 2014 le site OKLM, une pla­te­forme de vi­déos qui pro­pose du rap, du choc ou du lol, sui­vie par 400 000 fans sur Fa­ce­book. Au coeur du pro­jet, l’es­prit du « pour nous, par nous », ins­pi­ré par ses mo­dèles afro-amé­ri­cains mais moins com­mu­nau­taire – il s’agit plu­tôt de dé­ve­lop­per un mé­dia au­to­nome des ma­jors. Puis l’an­née sui­vante, OKLM se dé­cline en web-ra­dio (l’ap­pli a été té­lé­char­gée par un mil­lion d’uti­li­sa­teurs) qui dif­fuse en conti­nu des hits « ur­bains » fran­çais et amé­ri­cains en conti­nu, ain­si que « La Sauce », un ex­cellent ma­ga­zine quo­ti­dien, et « Couvre-feu », une émis­sion de free­styles ani­mée par Ja­cky du groupe Neg Mar­rons. En mai der­nier est lan­cée sur le bou­quet Free la chaîne OKLM, qui pousse le sens du bu­si­ness jus­qu’à dif­fu­ser des clips de Rohff, en­ne­mi his­to­rique de Boo­ba, et qui réus­sit sur­tout le meilleur dé­mar­rage de l’his­toire de l’opé­ra­teur après ce­lui de Bein Sports. Pa­ral­lè­le­ment, Unküt, la marque de vê­te­ments du Bou­lon­nais, est de­ve­nue en moins d’une dé­cen­nie un des lea­ders du street­wear eu­ro­péen et réa­li­sait en 2015 un chiffre d’af­faires d’en­vi­ron 15 mil­lions d’eu­ros. C’est la pre­mière fois qu’un « out­si­der » réus­sit ain­si à s’im­po­ser du­ra­ble­ment sur le mar­ché ul­tra-concur­ren­tiel du style de rue, grâce à des pièces au de­si­gn à la fois po­pu­laire et au­da­cieux – comme l’est la mu­sique de B2O. Sur le plan dis­co­gra­phique, après deux ex­cel­lents al­bums so­lo en 2015, 2016 a vu ex­plo­ser son la­bel 92i. On connais­sait de­puis le dé­but de sa car­rière ce col­lec­tif in­for­mel, dont le nom re­ten­tis­sait comme un cri de guerre. Les membres ori­gi­nels du crew, tous ci­toyens des Hauts-de-seine (d’où le « 92 »), ont lais­sé leur place à des ta­lents is­sus de Bel­gique, de Mul­house ou des An­tilles, et le 92i s’est trans­for­mé en vé­ri­table la­bel. Ces der­niers mois, trois de ses ar­tistes ont car­ton­né à grande échelle : le sur­doué bruxel­lois Dam­so (bien par­ti pour ob­te­nir un disque d’or avec son pre­mier al­bum Bat­te­rie Faible), la « jo­lie garce » Shay, elle aus­si ve­nue de la ca­pi­tale belge (22 mil­lions de vues de son clip « PMW », sur le­quel le site de GQ avait d’ailleurs pa­rié dès cet été), et l’ir­ré­sis­tible chan­teur mar­ti­ni­quais Ka­lash, co-au­teur d’un des tubes de l’été, « Rouge & Bleu », avec un re­frain si­gné Boo­ba. Qu’on l’ap­pelle D.U.C., B2O, ou Kopp, Élie Yaf­fa sait très bien où il va – et avec qui – dans sa conquête en­tre­pre­neu­riale. _

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.