EN AVANT, COUPE !

Ras-le-bol de cette mèche en ar­rière à peau­fi­ner chaque ma­tin ? Alors, pre­nez les de­vants et in­ver­sez tout.

GQ (France) - - Action -

L’ÉVI­DENCE nous a sau­té aux yeux cet hi­ver, de­vant l’af­fiche du film

Les Ani­maux fan­tas­tiques. À droite, Co­lin Far­rell et cette fa­meuse coupe Pom­pa­dour – mèche ti­rée en ar­rière, raie sur le cô­té et un­der­cut sou­li­gnée, aka « la Beckham » – ré­cla­mée de­puis main­te­nant une de­mi-dé­cen­nie chez tous les bar­biers. À gauche, Ed­die Red­mayne, le che­veu en ba­taille et lan­cé vers l’avant ! Choc des di­rec­tions. Te­nions-nous là, avec l’ac­teur os­ca­ri­sé en 2015, la nou­velle ten­dance de l’an­née ? Peut-être bien. Tom Har­dy, ba­ro­mètre ès ten­dances et tou­jours un(e) coup(e) d’avance, fait lui aus­si ma­chine avant dans Ta­boo, la nou­velle mi­ni-sé­rie du mo­ment. Plus courte et plus contras­tée que la « Red­mayne » « qui doit ab­so­lu­ment être faus­se­ment né­gli­gée, sa­lie et in­gé­nieu­se­ment mal cou­pée », as­sure Hé­lène Bal­de­ras, coif­feuse pour le ci­né­ma et la té­lé­vi­sion, la « Tom Har­dy 2017 » porte les stig­mates de la Pom­pa­dour (con­ser­vez bien l’un­der­cut) mais avec cette même idée du coup de peigne in­ver­sé. Pru­dence tout de même : ra­me­ner ses che­veux en avant né­ces­site un mi­ni­mum d’en­tre­tien. Les cô­tés, la nuque et le tour d’oreille doivent être ni­ckel et ne pas « dé­gou­li­ner ». À moins, bien sûr, de vou­loir res­sem­bler à Mi­reille Ma­thieu.

... la « Red­mayne » . La Pom­pa­dour has- been VS...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.