LA SAUPE

Grand Seigneur - - Mezze -

Au temps de l'em­pire ro­main, dé­jà, on pri­sait cette do­rade or­née de fines rayures jaunes pour ses éton­nantes pro­prié­tés hal­lu­ci­no­gènes. Si les tri­bus po­ly­né­siennes ou mé­la­né­siennes l'uti­lisent pour leurs rites re­li­gieux, il est aus­si pos­sible de s'en pro­cu­rer sur le ver­sant mé­di­ter­ra­néen, en Is­raël, en Tu­ni­sie… et sur le vieux port de Mar­seille. Le « pois­son fa­da », comme on l'ap­pelle là-bas, se dé­guste même dans une poi­gnée de res­tos. Pas éton­nant que chaque an­née, cer­tains tou­ristes at­ter­rissent au centre an­ti­poi­son, vic­times d'étranges vi­sions ou d'hal­lu­ci­na­tions au­di­tives. Quelques grappes de té­mé­raires font par ailleurs le dé­pla­ce­ment dans le seul but de ten­ter l'ex­pé­rience, un peu comme s'ils al­laient éprou­ver les ef­fets de l'aya­huas­ca au Pé­rou. La par­ti­cu­la­ri­té de la saupe vient en fait de la cau­ler­pa taxi­fo­lia, une algue verte dont elle se nour­rit et qui vé­hi­cule des neu­ro­toxines.

Sa fer­men­ta­tion dans les in­tes­tins du pois­son conduit au phé­no­mène psy­ché­dé­lique, que les ini­tiés com­parent à ce­lui in­duit par le cham­pi­gnon psi­lo. Vous m'en met­trez deux ki­los. —

In­dice de dé­fonce : 4/5

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.