TI­BET

ENTRE FOLK­LORE ET DÉSES­POIR

Grands Reportages - - La Une - TEXTE BRICE PE­DRO­LET­TI - PHO­TOS FRANCK CHAR­TON

55 ans après l’in­va­sion de Lhas­sa par l’ar­mée rouge, le conflit entre le peuple ti­bé­tain et les au­to­ri­tés de Pé­kin est loin d’être ré­sor­bé. De­puis 2009, dans un ul­time geste de déses­poir, près de 120 Ti­bé­tains se sont im­mo­lés par le feu et, ré­gu­liè­re­ment, la pro­vince du Ti­bet est fer­mée aux étran­gers. Une rai­son de plus pour s’y rendre, et té­moi­gner.

55 ans après l’in­va­sion de Lhas­sa par l’ar­mée rouge, le conflit entre le peuple ti­bé­tain et les au­to­ri­tés de Pé­kin est loin d’être ré­sor­bé. De­puis 2009, dans un ul­time geste de déses­poir, près de 120 Ti­bé­tains se sont im­mo­lés par le feu et, ré­gu­liè­re­ment, la pro­vince du Ti­bet est fer­mée aux étran­gers. Une rai­son de plus pour s’y rendre, et té­moi­gner.

Pour réa­li­ser notre pé­riple, l’idée était de louer une voi­ture à l’aé­ro­port de Lanz­hou (ca­pi­tale du Gan­su) et de se rendre dans la zone du grand mo­nas­tère de La­brang par des routes dé­tour­nées. La­brang est si­tué dans la pré­fec­ture au­to­nome ti­bé­taine de Gan­nan, l’une des trois ré­gions à avoir connu un grand nombre d’im­mo­la­tions par le feu au sein des pro­vinces chi­noises qui jouxtent le Ti­bet pro­pre­ment dit, que les Chi­nois dé­si­gnent comme la Ré­gion au­to­nome ti­bé­taine. On est ici dans l’an­cien Am­do (le pays des che­vaux) ti­bé­tain. Em­prun­ter la route di­recte nous au­rait ex­po­sés à des dé­con­ve­nues : si rien n’in­ter­dit aux tou­ristes et afor­tio­ri aux jour­na­listes de voya­ger li­bre­ment dans cette ré­gion – à l’in­verse du Ti­bet où un per­mis spé­cial est né­ces­saire en sus du vi­sa chi­nois et où les jour­na­listes sont ra­re­ment au­to­ri­sés à se rendre -, des bar­rages po­li­ciers sont ré­gu­liè­re­ment mis en place. Ils visent en réa­li­té les Ti­bé­tains, mais les étran­gers peuvent y être re­fou­lés sans ap­pel, se­lon une lo­gique im­pos­sible à per­cer.

Moins éle­vé que le reste des ré­gions ti­bé­taines,

le Gan­nan (sud du Gan­su) pré­sente une al­ter­nance de val­lées sillon­nées par des ri­vières, de zones boi­sées et d’en­sembles ro­cheux moins aus­tères que les hauts pla­teaux du Qin­ghai qui s’étendent à perte de vue. Nous étions en dé­cembre, le temps était sec, et les tem­pé­ra­tures, clé­mentes la jour­née, ne des­cen­daient pas en des­sous de -10° la nuit. Notre ob­jec­tif était d’at­teindre plu­sieurs vil­lages que nous avions re­pé­rés sur la carte et où des Ti­bé­tains, souvent jeunes, s’étaient im­mo­lés. Leurs actes in­di­vi­duels, l’in­croyable vio­lence qu’ils re­tour­naient contre eux-mêmes dans un geste ul­time de pro­tes­ta­tion, avaient une im­por­tante ré­per­cus­sion col­lec­tive grâce aux cé­ré­mo­nies et aux hom­mages qui les pro­lon­geaient en dé­pit des in­ter­dic­tions.

Un pre­mier bar­rage

dont les gardes étaient heu­reu­se­ment oc­cu­pés à d’autres tâches nous si­gna­la que nous pé­né­trions dans la pré­fec­ture au­to­nome ti­bé­taine de Gan­nan. Nous nous en­ga­geâmes sur une pe­tite route que nous avions re­pé­rée sur l’at­las ré­gio­nal, tra­ver­sant des vil­lages ti­bé­tains plon­gés dans l’obs­cu­ri­té. Pas ques­tion de trou­ver un hô­tel : nous étions en pleine cam­pagne, et les hô­tels en Chine ont l’obli­ga­tion de com­mu­ni­quer le nu­mé­ro de vi­sa des tou­ristes à la po­lice via le ré­seau in­for­ma­tique. Les jour­na­listes sont alors im­mé­dia­te­ment re­pé­rés. À Jia­mu­guan, un mo­nas­tère ap­pa­rut dans la nuit. Mais les moines nous firent signe de dé­guer­pir, et on com­prit qu’ils étaient sans doute sur­veillés. La gar­gote qui le joux­tait était le seul com­merce ou­vert en fin de soirée. Plu­sieurs Ti­bé­tains étaient as­sis au­tour du poêle. Il y avait un homme avec son fils. Un ca­mion­neur coif­fé d’un bon­net. Et un moine dans sa bure rouge gre­nat. On s’en tint à des pro­pos gé­né­raux avec cette pe­tite as­sem­blée dis­pa­rate, ra­vie d’échan­ger, en chi­nois, avec trois Oc­ci­den­taux. À la fer­me­ture, le pa­tron nous sau­va la mise en nous lo­geant chez lui : c’était une de ces grandes et hautes mai­sons ti­bé­taines avec un en­tre­sol pour le bois et les ou­tils. La pièce prin­ci­pale était lam­bris­sée, une pho­to du Da­laï-lama trô­nait au cô­té de di­vers ob­jets re­li­gieux sur le mur prin­ci­pal, et l’on pou­vait po­ser son du­vet sur une ban­quette.

Le mi­na­ret ver­nis­sé de la mos­quée de Langmusi, ty­pique de l’architecture des Huis, mi­no­ri­té han de re­li­gion mu­sul­mane, vi­vant es­sen­tiel­le­ment dans les pro­vinces de Ningxia, Gan­su et Si­chuan. Cé­ré­mo­nie de la bé­né­dic­tion des hommes et des trou­peaux, un ri­tuel ap­pe­lé san­gha, ou pu­ri­fi­ca­tion par le feu, dans la steppe de Nema, près de Dzuk­trun, en pays go­lok.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.