UN FES­TI­VAL POUR LA PAIX

Grands Reportages - - Édito - TEXTE ET PHO­TOS ÉMI­LIE CHAIX

En fé­vrier 2010, notre pho­to­graphe as­sis­tait à la ré­sur­rec­tion du Fes­ti­val de l’Aïr à Agha­rous, au coeur du Sa­ha­ra ni­gé­rien. Après trois ans d’in­ter­rup­tion due à la ré­bel­lion toua­règue, le Mi­nis­tère du Tou­risme du Ni­ger dé­ci­dait de ré­édi­ter le Fes­ti­val de l’Aïr afin de consa­crer la paix que l’on croyait re­ve­nue dans le nord du pays. Pen­dant trois jours, courses de cha­meaux, danses tra­di­tion­nelles, concours de beau­té et concerts de Ten­dé (per­cus­sions) in­ves­tis­saient le dé­sert du Té­né­ré. Mais la ré­jouis­sance ne fut qu’éphé­mère : une se­maine après les fes­ti­vi­tés, un coup d’État mi­li­taire des­ti­tuait le pré­sident et ses mi­nistres. Quelques mois plus tard, plu­sieurs ex­pa­triés étaient pris en otage par Aq­mi (Al-Qai­da au Magh­reb Is­la­mique), plon­geant le Ni­ger dans l’in­sé­cu­ri­té. Quatre an­nées se sont écou­lées de­puis, et la si­tua­tion de­meure in­stable. Le cli­mat de ten­sion perdure et la me­nace ter­ro­riste s’est in­ten­si­fiée. Pour­tant, mal­gré une nou­velle an­nu­la­tion du fes­ti­val en 2011, les édi­tions 2012 et 2013 ont mar­qué la dé­ter­mi­na­tion du pays à re­nouer avec la paix, préa­lable pour dé­ve­lop­per le tou­risme, et la vo­lon­té des po­pu­la­tions lo­cales de pré­ser­ver les va­leurs cultu­relles du Ni­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.