UN BIR­MAN DOIT ACCOMPLIR DEUX RE­TRAITES MO­NAS­TIQUES DANS SA VIE… SAUF S’IL Y CONSACRE SON EXIS­TENCE

Grands Reportages - - Spécial Bouddhisme Birmanie -

« Lorsque j’étais jeune, cette ex­pé­rience du dé­nue­mentm’abeau­coup­mar­qué » se sou­vient Min Wae Aung, un peintre contem­po­rain mon­dia­le­ment connu qui ex­pose de Hong Kong aux ÉtatsU­nis. « De­puis­quel­que­san­nées,je­ne­peins­plus que­des­moi­ne­sou­des­non­nes­qui­mar­chentde do­set­quit­tent­no­tre­mon­de­pour­trou­ver­la­paix » pour­suit l’ar­tiste ori­gi­naire de Yan­gon. « Pour ces ta­bleaux, je m’ins­pire souvent de pho­to­gra­phies que­je­prend­sàSh­we­da­gon. » Per­chée sur la col­line Sin­gut­ta­ra qui sur­plombe le centre-ville, la pa­gode de Sh­we­da­gon, « le­mys­tè­re­do­ré,la­mer­veille étin­ce­lante » de Ruyard Ki­pling, est in­dis­so­ciable de la ville. Centre de pè­le­ri­nage de­puis des siècles, la cité s’est en ef­fet dé­ve­lop­pée au­tour de ce sanc­tuaire qui fût, est, et se­ra pro­ba­ble­ment en­core long­temps le plus im­por­tant centre boud­dhiste du pays. Il n’est pas un voya­geur qui ne com­mence ou n’achève son pé­riple par la dé­cou­verte de ce joyau du boud­dhisme. Édi­fié par étapes entre le VIe et le XVIIIe siècle, le vaste com­plexe de plus de 5 hec­tares contien­drait, se­lon la lé­gende, les re­liques de quatre boud­dhas, dont huit che­veux du Boud­dha Gau­ta­ma. Du le­ver au cou­cher du so­leil, les fi­dèles - par di­zaine de mil­liers chaque an­née – viennent ici avec dé­vo­tion. Comme le veut la cou­tume, ils font le tour du grand stu­pa dans le sens des ai­guilles d’une montre. Prient de­vant l’une des sta­tues de Boud­dha. Mul­ti­plient les of­frandes. Flânent en fa­mille et posent pour une pho­to sou­ve­nir. Au mi­lieu de cette ef­fer­ves­cence tran­quille, des nuées de moines, de nonnes et de no­vices pa­pillonnent d’un temple à l’autre comme hors du temps. Au­jourd’hui, on consi­dère que le pays compte entre 250 000et 500 000 moines. À près de 600 ki­lo­mètres au nord de Yan­gon, la ville de Man­da­lay, avec son uni­ver­si­té théo­lo­gique et plus de 2000 mo­nas­tères, de­meure le centre boud­dhiste de tout le pays. « C’es­ti­ci,dansl’obs­cu­ri­té­de­la­pa­go­dede Ma­ha­mu­ni qu’est­con­ser­vé « Le Grand Sage », boud­dha­sa­cré­par­mi­les­sa­crés » ex­plique U Khay Mein Da, un moine ori­gi­naire de l’un des mo­nas­tères de la cité. Me­su­rant quatre mètres de hau­teur, la sta­tue est de­ve­nue mons­trueuse, bour­sou­flée par la masse d’or col­lée en feuille par les croyants au fil des siècles. Qu’im­porte ! Chaque ma­tin avant le le­ver du so­leil, les moines viennent méticuleusement as­ti­quer la sculp­ture… à la brosse à dent ! Tra­di­tion­nel­le­ment ré­duits aux tâches re­li­gieuses et te­nus de res­ter en re­trait de la vie po­li­tique et pu­blique, les moines oc­cupent une place très par­ti­cu­lière en Birmanie. En août 2007, c’est eux qui ont en ef­fet dé­clen­ché l’une des plus im­por­tantes ma­ni­fes­ta­tions contre la junte, la fa­meuse « Ré­vo­lu­tion de sa­fran », qua­li­fiée ain­si en ré­fé­rence à la cou­leur de leur robe. Bien qu’ils aient for­te­ment par­ti­ci­pé aux trans­for­ma­tions ré­centes du pays, beau­coup

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.