PRÉ­AM­BULE

Grands Reportages - - Bons Plans -

7 Spé­ci­fi­ci­té Corse mé­con­nue : l’îles est très for­te­ment « au­to-dé­pen­dante ». Son ra­tio nombre de vé­hi­cules/nombre d’ha­bi­tants est le plus im­por­tant de toutes les ré­gions fran­çaises. Mais pas de pa­nique : mis à part les em­bou­teillages quo­ti­diens à l’en­trée sor­tie des grandes villes (Bas­tia, Ajac­cio…) les presque 8 000 ki­lo­mètres de ré­seau rou­tier re­cen­sés ont de quoi di­luer to­ta­le­ment les don­nées sta­tis­tiques. De­puis les an­nées quatre-vingt, l’état des routes corses (no­tam­ment les 600 ki­lo­mètres de Na­tio­nales, mais en­core la qua­si-to­ta­li­té des dé­par­te­men­tales) a été mas­si­ve­ment amé­lio­ré. De­meure pour­tant, sur presque toutes les « pe­tites » routes dé­par­te­men­tales et com­mu­nales, le goût et le charme des routes corses : tour­nants et étroi­tesse. Re­vê­te­ment par­fois dé­gra­dé. Chèvres, co­chons ou vaches sur la chaus­sée. Voir pire : bus tou­ris­tiques ou hordes de mo­tos sur­gis­sant dans un vi­rage… Dif­fi­cile de ne pas l’écrire : mal­gré les faibles vi­tesses, gar­dez une at­ten­tion réelle sur les pe­tites routes. Le klaxon est un ami pré­cieux. Une po­li­tesse lo­cale ? Les ha­bi­tants de l’île ne roulent gé­né­ra­le­ment pas pour ad­mi­rer la beau­té des pay­sages, soyez at­ten­tifs à fa­ci­li­ter leurs dé­pas­se­ments…

7 Mal­gré une ré­duc­tion sur la TVA, les prix des car­bu­rants en Corse sont (lé­gè­re­ment) gre­vés par le coût du trans­port et le re­la­tif manque de concur­rence sur l’île. Rien de déses­pé­rant : comp­tez cinq cen­times d’eu­ros sup­plé­men­taires par litre. Les sta­tions ser­vices sont nom­breuses en Corse, mais il peut être par­ti­cu­liè­re­ment stres­sant de rou­ler sur la ré­serve dans des coins un peu iso­lés… À noter : l’es­sence SP 98 n’est pas dis­tri­buée en Corse. 7 Une carte reine pour cir­cu­ler en Corse : la Mi­che­lin

345 (Corse du sud/Haute Corse) au 1 : 150 000, qui est re­prise in­té­gra­le­ment sur le site www.via­mi­che­lin.fr. Pour rou­ler, la ver­sion pa­pier est d’une li­si­bi­li­té glo­bale maxi­mum, no­tam­ment grâce aux codes couleurs des dé­par­te­men­tales. Plan des villes. In­dex. Ta­bleau des dis­tances et une « mini-carte » des 11 iti­né­raires conseillés. Une carte géante, sur­tout une fois dé­pliée (160 cm du nord au sud !)

7 Éga­le­ment : La carte tou­ris­tique (gra­tuite) édi­tée par le por­tail of­fi­ciel du tou­risme en Corse per­met, en un coup d’oeil, de se re­pé­rer dans les mi­cros ré­gions et leurs tré­sors (sites clas­sés ou re­mar­quables, patrimoine) : www.vi­sit.cor­si­ca.com

7 Car­to­gra­phie GPS : La qua­si-to­ta­li­té des sys­tèmes de na­vi­ga­tion (Gar­min, TomTom) dis­posent de la car­to­gra­phie dé­diée « corse ». À noter, pour les ama­teurs de pré­ci­sion sur les routes se­con­daires que les car­to­gra­phies de ran­don­née Gar­min (To­po France v3 pro) in­tègrent les fonds IGN au 1 : 25 000e, re­pre­nant les tra­cés de pistes et les che­mins com­mu­naux).

7 90 km heures au­to­ri­sé, voir 110 sur cer­taines por­tions de na­tio­nales. Les grandes lignes droites sont une ra­re­té sur les routes corses. Les contrôles vo­lants de la gen­dar­me­rie, eux, sont fré­quents. En de­hors des grands axes, sauf à vous prendre pour un pi­lote du tour de corse, comp­tez sur des moyennes de 40 à 50 ki­lo­mètres heures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.