LE FORT DE NAGAUR, ENTRE CI­TA­DELLE DU DÉ­SERT, PA­LAIS RO­MAN­TIQUE, CARAVANSÉRAIL ET HÔ­TEL DE CHARME

Grands Reportages - - Pays Mystérieux Inde -

la ci­té de­vint un centre spi­ri­tuel et artistique ré­pu­té, avant de dé­cli­ner len­te­ment lors des luttes fra­tri­cides entre sei­gneurs de guerre, puis de la su­pré­ma­tie du train et du ba­teau, is­sue de la co­lo­ni­sa­tion bri­tan­nique. Au­jourd’hui, le ma­ha­rad­jah de Jodh­pur et son di­rec­teur artistique, Alain We­ber, réus­sissent le tour de force de réunir, chaque an­née en fé­vrier, quelques-uns des plus fas­ci­nants ar­tistes sou­fis, mu­si­ciens ra­jas­tha­nis, der­viches et tsiganes du monde, à l’oc­ca­sion du World Su­fi Spi­rit fes­ti­val. Mais re­pre­nons de­puis le dé­but.

des mille et nuits ra­jas­tha­nies, sur­nom­mé Meh­ran­ga­rh, la « ci­ta­del­le­ma­gni­fique », bâ­tie au XVe siècle par Rao Jod­ha, chef du clan des Ra­thores et pre­mier ma­ha­rad­jah de Jodh­pur. Sur­plom­bant or­gueilleu­se­ment, du haut de son im­po­sant socle de grès mauve, la plaine sur­chauf­fée du Mar­war, il est de­ve­nu au­jourd’hui un fan­tas­tique conser­va­toire des arts et tra­di­tions cultu­relles ra­j­poutes et, en par­ti-

Au com­men­ce­ment, était un pa­lais

cu­lier, de la dy­nas­tie ra­thore. Au dé­but des an­nées 2000, l’ac­tuel ma­ha­rad­jah, Gaj Singh II, en­tre­prit la res­tau­ra­tion d’un autre de ses forts, ce­lui de Nagaur, plein de ca­chet, mais dans un état de dé­la­bre­ment avan­cé, afin de le trans­for­mer en hô­tel de charme. En 2008, le sou­ve­rain qui a fait ses études en An­gle­terre et a beau­coup voya­gé, es­ti­mant que le site avait re­trou­vé as­sez de lustre, son­gea à y faire re­vivre sa tra­di­tion sou­fie. Et de fait, on évo­lue dans une pa­ren­thèse d’his­toire, entre caravansérail et ha­rem. Son vrai nom : Ah­hi­cha­tra­ga­rh, si­gni­fie « co­braà­ca­pu­chon » une mé­ta­phore pour si­gni­fier la vo­lon­té de se mettre à l’écart du monde. Construit dès le IVe siècle, de­ve­nu mu­sul­man au XVe­siècle, avant de re­ve­nir aux mains des Ra­thores, vé­né­rant le so­leil au­tre­fois, il est bâ­ti sur un petit plateau do­mi­nant la ville, et s’étale sur plu­sieurs hec­tares. Le pa­lais, ro­ma­nesque à sou­hait, com­bine les in­fluences mo­gholes et ra­j­poutes avec une pro­fu­sion de cours, cou­loirs,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.