IM­PLI­QUÉ

Grands Reportages - - 1978/ 2014 -

elles ren­ferment notre pa­tri­moine et notre cul­ture, pas­sé et à ve­nir ; au fond d’une val­lée per­due car les peuples qui y vivent té­moignent de cultures fas­ci­nantes ; au coeur des dé­serts car la so­li­tude et l’im­men­si­té dé­cuplent nos sens ; dans des es­paces na­tu­rels où la beau­té des pay­sages nous sub­jugue… La pla­nète est si riche ! « Lors­qu’en 1980, je ren­trais en Eu­rope après un pre­mier hiver dans les val­lées hi­ma­layennes du Zans­kar to­ta­le­ment iso­lées par la neige, j’éprou­vais le be­soin in­tense de par­ta­ger mon ex­pé­rience au bout du monde. Tout jeune pho­to­graphe, je n’avais au­cune ex­pé­rience, au­cun contact pour pu­blier mes images. Grands Re­por­tages, qui ve­nait de se créer, me fai­sait rê­ver par son style, son conte­nu, sa mise en page. Je m’y re­con­nais­sais et spon­ta­né­ment j’ai frap­pé à la porte du ma­ga­zine. C’est ain­si que Grands Re­por­tages pu­blia mon tout pre­mier ar­ticle en France et me don­na la confiance né­ces­saire pour m’élan­cer dans mon mé­tier de pho­to­gra­phe­voya­geur. De­puis, du­rant trente- cinq an­nées, Grands Re­por­tages m’a épau­lé jus­qu’à de­ve­nir par­te­naire du projet des Sa­gesses de l’Hu­ma­ni­té sur le­quel j’ai tra­vaillé du­rant sept ans. Cette longue aven­ture entre un pho­to­graphe et un ma­ga­zine est donc de­ve­nue une grande his­toire de vie. C’est sur­tout l’his­toire d’une ma­gni­fique ami­tié, d’une pro­fonde conni­vence avec les hommes et les femmes du ma­ga­zine qui ont su faire per­du­rer son âme parce qu’eux- mêmes ont une grande âme. Longue Vie à Vous. » Olivier Föll­mi, pho­to­graphe,

World Press Pho­to 1989. L’im­pli­ca­tion dans les su­jets que nous trai­tons, le soin que nous ap­por­tons à l’image comme aux textes, la conni­vence qui en dé­coule avec nos col­la­bo­ra­teurs est une marque de fa­brique de Grands Re­por­tages. GR n’ap­par­tient ni à un groupe in­dus­triel ni à un fonds de pen­sion ; nous nous dé­fi­nis­sons vo­lon­tiers comme des ar­ti­sans pas- sion­nés, sou­cieux de faire cor­rec­te­ment leur tra­vail. Si le titre Grands Re­por­tages ne dé­signe pas l’uni­vers dans le­quel nous évo­luons ( le voyage), il ex­prime en re­vanche un style jour­na­lis­tique que nous re­ven­di­quons : le grand re­por­tage. À l’heure où de nom­breux ma­ga­zines, faute de moyens, em­ploient leurs jour­na­listes à trai­ter des nou­velles d’agence ou des com­mu­ni­qués de presse, Grands Re­por­tages per­siste à en­voyer ses pho­to­graphes et ses re­por­ters sur place. Le b. a.- ba pour un ma­ga­zine de voyages… Com­ment par­ler d’un ter­ri­toire, de ses hu­meurs et ses sen­teurs, de ceux qui y vivent, de nos en­chan­te­ments, de nos coups de coeur et de gueule si nous res­tons en­fer­més dans nos bu­reaux ? Nos jour­na­listes ont pour mis­sion de té­moi­gner sin­cè­re­ment de ce qu’ils voient et pour ob­jec­tif de trans­mettre à nos lec­teurs l’en­vie de dé­cou­vrir et de voya­ger. Nous ne pré­ten­dons pas à l’ob­jec­ti­vi­té ( qui est un vaste leurre) ; nous pen­sons, comme So­crate, que « la vé­ri­té n’est pas sé­pa­rable de ce­lui qui l’énonce » et nous re­ven­di­quons, ain­si, des re­gards par­ti­cu­liers. D’où la mul­ti­pli­ci­té des points de vue - géo­gra­phiques, cultu­rels, pho­to­gra­phiques, tex­tuels - dans Grands Re­por­tages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.