DÉ­JÀ, EN 1985, NOTRE RE­POR­TER S’IN­QUIÉ­TAIT : « LHAS­SA, CI­TÉ DES DIEUX, SAU­VE­RA- T- ELLE SON ÂME ? »

Grands Reportages - - Chine- Tibet -

de quelques heures, tous trois souffrent de maux de tête et nau­sées liés à l’ac­cli­ma­ta­tion. Bien que les ca­bines soient pres­su­ri­sées, mes trois « ca­ma­rades » res­te­ront cloués au lit avec leur masque à oxy­gène sur la bouche, pra­ti­que­ment jus­qu’à l’ar­ri­vée ( chaque cou­chette est équi­pée d’un dis­pen­sa­teur d’oxy­gène). Ma mi­graine à moi, elle, vient des en­ceintes : entre deux airs d’opé­ra ou de pop à la mode à Shan­gaï, une voix miel­leuse égrène en man­da­rin et en an­glais la li­ta­nie des bien­faits de la « li­bé­ra­tion pa­ci­fique » du Ti­bet par l’ar­mée chi­noise il y a plus d’un de­mi- siècle, les ru­di­ments cultu­rels de l’ « étrange Pays des la­mas » , abor­dés de fa­çon qua­si- my­tho­lo­gique et les der­nières me­sures « exem­plaires » de la po­li­tique en­vi­ron­ne­men­tale chi­noise sur le toit du monde. Une li­ta­nie de pon­cifs et de slo­gans creux. En­fin, Lhas­sa, 3 650 m, une gare im­po­sante, presque ar­ro­gante, comme un par­ti pris de puis­sance. À peine ai- je po­sé un pied en terre ti­bé­taine, qu’aus­si­tôt je suis cor­na­qué par les agents de sé­cu­ri­té vers le bu­reau de po­lice, où mon per­mis spé­cial est dû­ment éplu­ché, mon pas­se­port pho­to­co­pié, et mon por­trait ti­ré. Le guide qui m’a été as­si­gné, Gyal­zang ( le nom a été chan­gé), peut alors m’ac­cueillir avec la tra­di­tion­nelle ka­tak ( aus­pi­cieuse écharpe de soie blanche) au­tour du cou. En 1985, l’an­née où Lhas­sa fut dé­cla­rée zone ou­verte au tou­risme in­di­vi­duel, le train n’était alors qu’une chi­mère, un dé­fi tech­no­lo­gique. Les en­voyés spé­ciaux de Grands Re­por­tages, l’écri­vain Claude B. Le­ven­son et le pho­to­graphe Phi­lippe Blanc, avaient dû faire le voyage en avion, puis en 4x4. Quelques mois après leur voyage, les re­pré­sen­tants du Co­mi­té Cen­tral du PCC dé­bar­quaient eux aus­si à Lhas­sa pour cé­lé­brer le 20e an­ni­ver­saire de la fon­da­tion de la Ré­gion Au­to­nome du Ti­bet. La dé­lé­ga­tion était di­ri­gée par Hu Qi­li, son pre­mier se­cré­taire : « 1965 a mar­qué l’in­té­gra­tion du peuple ti­bé­tain dans la grande fa­mille pleine d’amour et d’es­prit de so­li­da­ri­té qui réunit toutes les eth­nies chi­noises sur un pied d’éga­li­té dans la voie splen­dide de la construc­tion du so­cia­lisme » . Dé­jà, en 1985, notre re­por­ter s’in­quié­tait : « Lhas­sa, ci­té des dieux, sau­ve­ra- t- elle son âme ? » … Par­mi les pho­tos prises à Lhas­sa à l’hiver 1984- 85 par Phi­lippe Blanc, je re­tiens cette scène, qui semble au­jourd’hui ti­rée d’ar­chives da­tant du XIXe­siècle : on voit une foule de pay­sans et de pè­le­rins en chu­bas ( gros man­teaux de poil de mou­ton re­tour­né) mas­sés au­tour d’un moine va­ti­ci­nant des man­tras. Image sur­an­née, au­jourd’hui, pour au moins deux rai­sons : la mode ves­ti­men­taire qui s’est ra­di­ca­le­ment oc­ci­den­ta­li­sée, mais sur­tout l’interdiction de for­mer des at­trou­pe­ments de plus de trois ou quatre per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.