IL Y A 28 ANS, ON CRAI­GNAIT UN « HIVER CHAUD » : C’ÉTAIT LE DIXIÈME AN­NI­VER­SAIRE DES ÉMEUTES DE SO­WE­TO

Grands Reportages - - République D’afrique Du Sud -

Les froides lames de l’océan At­lan­tique battent le ri­vage. Les mouettes jettent leurs cris per­çants. Au loin, se dé­coupe la sky­line du Cap, sur­mon­tée par l’em­blé­ma­tique mon­tagne de la Table. Rien ne semble avoir chan­gé. Pour­tant, on lit ici la métamorphose d’un pays. Nous sommes à Rob­ben Is­land, îlot désolé à 7 ki­lo­mètres du con­tinent. Ici, en 1982, les pri­son­niers po­li­tiques de l’ANC ( l’Afri­can Na­tio­nal Con­gress, le par­ti de la lutte de li­bé­ra­tion noire) re­gar­daient avec nos­tal­gie les re­flets du so­leil sur les gratte- ciel loin­tains. Par­mi eux, un dé­nom­mé Nel­son Man­de­la, qui, après avoir pas­sé dix- sept ans de cap­ti­vi­té dans une pe­tite cel­lule hu­mide, était en passe d’être trans­fé­ré dans d’autres pri­sons de haute sé­cu­ri­té. En 2014, l’af­fluence est plus im­pres­sion­nante que ja­mais. Des cen­taines d’in­di­vi­dus peuplent en­core ces ba­ra­que­ments pa­ti­bu­laires. Mais, plu­tôt que la te­nue pé­ni­ten­tiaire, ils portent jeans et cas­quettes, boivent li­bre­ment du co­ca- co­la et ne passent ja­mais la nuit sur place. Ce sont des tou­ristes, ve­nus en pè­le­ri­nage sur l’un des lieux sym­bo­liques de la lutte contre l’apar­theid. La vi­site se fait au pas de charge – on ne contemple que de loin la car­rière où Man­de­la et ses amis ma­niaient la pioche - mais pré­voit une sub­stan­tielle halte par la bou­tique. Si l’ex­ploi­ta­tion mar­ke­ting de l’an­cienne pri­son est par­fois dé­ran­geante, elle four­nit ses mo­ments d’émo­tion. Ain­si, lorsque le guide – noir – serre la main des vi­si­teurs – es­sen­tiel­le­ment blancs, par­fois des Afri­ka­ners - à la fin de la vi­site. Car Ntan­do Mba­tha fut ici pri­son­nier après avoir mi­li­té dans les mou­ve­ments de jeu­nesse. Comme beau­coup d’an­ciens com­bat­tants, le re­tour à la vie ci­vile dans une so­cié­té en mutation ne fut guère ai­sé et pas­sa par la so­li­tude et le chô­mage. Après l’exal­ta­tion du com­bat, il fal­lut bien trou­ver un ga­gne­pain. Guide à Rob­ben Is­land, c’est mieux que d’y être pri­son­nier… « Choi­sir d’en­ta­mer au Cap le mil­le­feuille sud- afri­cain ne re­lève pas de l’ar­bi­traire » , écri­vait notre confrère Yves de Saint- Agnès dans le nu­mé­ro de Grands Re­por­tages da­té juillet 1986, il y a 28 ans. Avec jus­tesse : c’est ici, dans la pre­mière en­clave blanche fon­dée par la Com­pa­gnie des Indes néer­lan­daises en 1652, que Man­de­la fit son dis­cours de re­tour à la li­ber­té, en fé­vrier 1990. Dans la pros­père ca­pi­tale du Cap- Oc­ci­den­tal, la seule pro­vince au­jourd’hui di­ri­gée par un pre­mier mi­nistre blanc ( He­len Zille), l’évo­lu­tion est sans doute plus vi­sible qu’ailleurs. Pre­nez le Wa­ter­front, cet im­mense centre com­mer­cial et de loi­sirs, ré­sul­tant de la trans­for­ma­tion des an­ciens docks, ou­vert en 1992. Sa clien­tèle est mê­lée – blanche, mé­tisse, noire, in­dienne… Idem dans les bars de Long Street où, le sa­me­di soir, coule à flots la bière Wind­hoek et Castle. Toutes les cou­leurs de peau s’y tré­moussent sur d’as­sour­dis­santes mé­lo­dies house ou zou­lou. Une telle mixi­té au dé­but de la dé­cen­nie 1980 ? Im­pen­sable. L’ar­se­nal de l’apar­theid, bien qu’en cours de dé­man­tè­le­ment, com­por­tait en­core des pass laws et le Group Areas Act, une loi de 1950 im­po­sant la ré­si­dence dans des quar­tiers sé­pa­rés et l’im­pos­si­bi­li­té, pour un Noir, de de­meu­rer dans une zone blanche la nuit tom­bée. Dans le quar­tier de Wood­stock, d’an­ciens en­tre­pôts de cordes et bis­cui­te­ries ont été re­ma­niés en res­tau­rants, ate­liers d’ar­tistes, stu­dios de danse et bou­tiques à la mode. Au mar­ché bio du sa­me­di,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.