LA­LI­BE­LA, CI­TÉ DE LA FOI

Grands Reportages - - Top 25 - TEXTE ET PHO­TOS FRANCK CHAR­TON

L’an­cienne ci­té mo­nas­tique, fleu­ron du pa­tri­moine mon­dial, a non seu­le­ment pré­ser­vé, de­puis le Moyen Âge, son in­croyable en­semble d’églises mo­no­li­thiques, mais conti­nue d’in­car­ner au­près d’in­nom­brables pè­le­rins un idéal d’ab­so­lu contem­pla­tif, per­met­tant de com­prendre la vi­ta­li­té et la sin­gu­la­ri­té du chris­tia­nisme éthio­pien. Des en­trailles de la terre, monte une sourde mé­lo­pée.

On di­rait un choeur an­tique, lent et ré­pé­ti­tif, qu’ex­halent des di­zaines de poi­trines à l’unis­son. Du haut du socle ro­cheux en tuf vol­ca­nique rou­geâtre dans le­quel fut taillé voi­là huit siècles cet en­semble mo­nu­men­tal qui dé­fie l’ima­gi­na­tion, on aper­çoit un éche­veau de ga­le­ries se fau­fi­lant en tous sens. Le jour peine à se le­ver sur La­li­be­la, éti­rant des fi­la­ments roses au- de­là des mon­tagnes qui, de tous cô­tés, ourlent l’ho­ri­zon. Taillée à 2630 mètres d'al­ti­tude à flanc de mon­tagnes, au coeur de l’an­cienne pro­vince de Las­ta, ac­tuelle ré­gion d’Am­ha­ra, elle reste, avec Ak­soum, la plus sainte des ci­tés chré­tiennes d’Éthio­pie. Ayant lo­ca­li­sé l’ori­gine de l’orai­son psal­mo­diée, il faut en­core trou­ver le bon boyau qui y condui­ra. Quelques marches pa­ti­nées par des siècles et des mil­lions d’or­teils des­cendent vers une pre­mière en­ceinte, puis un porche taillé dans la masse

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.