L’AFRIQUE EN­CHAN­TÉE

Grands Reportages - - Top 25 - TEXTE ET PHO­TOS FRANCK CHAR­TON

Dé­mo­cra­tie exem­plaire, éco­no­mie flo­ris­sante, le Gha­na est de­ve­nu un îlot de paix et de pros­pé­ri­té pour l’Afrique de l’Ouest. Dans les terres, le peuple ashan­ti fas­cine par les fastes de sa cour royale et ses rites fu­né­raires.

Le pré­sident de la Ré­pu­blique lui- même baisse la tête de­vant le Roi quand il ap­pa­raît. Et c’est le Roi qui dé­cide s’il serre la main du pre­mier per­son­nage de la ré­pu­blique gha­néenne, ou pas » . Le chef du pro­to­cole à la cour royale ashan­ti roule des yeux avec ma­lice, alors qu’il as­sène cette se­mi- vé­ri­té d’un ton sen­ten­cieux. Nous sommes à Ku­ma­si, ca­pi­tale ashan­ti ( ou asante) sise au mi­lieu des col­lines du centre du Gha­na, et fief des « sei­gneurs de l’or et du ca­cao » , à la veille d’un ri­tuel de cour hau­te­ment pro­to­co­laire, ou ak­wa­si­dae, qui a lieu en­vi­ron tous les 42 jours, se­lon le calendrier sa­cré. De fait, on ne voit qua­si­ment ja­mais le chef tra­di­tion­nel su­prême, l’Asan­te­hene, que tous les Ashan­ti conti­nuent d’ap­pe­ler Roi, Otum­fuo Osei Tu­tu II. Les fu­né­railles ashan­ti sont l’autre grande af­faire lo­cale. À Ku­ma­si, elles ont lieu sur de vastes ter­re­pleins amé­na­gés avec tri­bunes et so­no géante,

«

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.