CH­TEAUX DE SABLE

Grands Reportages - - Top 25 - TEXTE ET PHO­TOS FRANCK CHAR­TON

Voir Pe­tra et mou­rir… Le nom sonne comme un vent de li­ber­té, un ap­pel à prendre le large, pour re­vi­si­ter sa my­tho­lo­gie ir­ré­sis­tible. Dans ce rude dé­sert de grès et d’ocres, les peuples ja­dis na­ba­téen et au­jourd’hui bé­douin, ont in­ven­té un sub­til art de vivre, en contre­point de dé­cors cy­clo­péens. Com­ment ne pas tres­saillir de ju­bi­la­tion, lors­qu’on des­cend le Siq pour la pre­mière fois,

ab­so­lu­ment seul et dans le clair- obs­cur de l’aube ? Cet ex­tra­or­di­naire dé­fi­lé ro­cheux mène, comme une ri­vière vers l’océan, à la Mère des « temples » pé­tréens, le Khaz­neh. La faille, qui ré­duit le ciel, tout là- haut, à une simple échan­crure bla­farde, lou­voie et ser­pente sur 1,2 km, alors que gran­dit l’im­pa­tience de dé­cou­vrir un site à l’au­ra pla­né­taire. Dé­jà, les pre­miers lo­cu­li, niches fu­né­raires creu­sées dans la roche moi­rée, la « marque de fa­brique » de Pe­tra, émergent pro­gres­si­ve­ment des limbes. En­fin, une fente de lu­mière rose jaillit au mi­lieu des ombres : la sil­houette de co­lon­nades se pro­file contre le grès fer­ru­gi­neux. En­core quelques mètres de marche, la fente semble s’écar­ter comme par ma­gie et Le Tré­sor en­va­hit l’es­pace, oc­cu­pant toute la pa­roi du ca­nyon. Cet édi­fice na­ba­téen, fleu­ron de Pe­tra avec sa fa­çade hel­lé­nis­tique sur­mon­tée d’un fron­ton sculp­té, in­tact mal­gré ses vingt et un siècles d’âge ! Pen­dant près d’une de­mi- heure, per­sonne ne vient trou­bler la quié­tude de ce lieu char­gé d’un ma­gné­tisme presque pal­pable. Lorsque com­mencent à dé­bou­ler les pre­miers vi­si­teurs, le charme est rom­pu. Il est temps de pour­suivre l’ex­plo­ra­tion. Une es­ca­lade acro­ba­tique dans les blocs per­met de dé­bou­cher sur le plateau som­mi­tal, à quelques mi­nutes d’une dalle lisse en pro­mon­toire sur le Khaz­neh, 100 mètres plus bas. La des­cente « of­fi­cielle » , ma­jes­tueuse, em­prunte un es­ca­lier mo­nu­men­tal taillé dans le roc, me­nant di­rec­te­ment à la li­ta­nie des tom­beaux royaux de Khub­tha, ali­gnés comme à la pa­rade, en pleine pa­roi. Cha­cun a son en­ver­gure, cor­res­pon­dant au rang ou au des­sein phi­lo­so­phique. De l’autre cô­té du ca­nyon, un vaste théâtre an­tique, d’abord taillé pour conte­nir 3 000 spec­ta­teurs, puis agran­di par les Ro­mains, ap­porte des ron­deurs bien­ve­nues dans ce pay­sage d’épures mi­né­rales. Plus loin, vers le bas du wa­di Mu­sa ( la ri­vière de Moïse), une voie à co­lon­nades tra­verse le site d’est en ouest, tel un de­cu­ma­nus ro­main. Axe prin­ci­pal de la ville basse, il re­joint le te­me­nos, large aire dé­am­bu­la­toire, pro­ba­ble­ment l’équi­valent d’un fo­rum. De part et d’autre, se suc­cèdent nym­phée ( fon­taine), thermes, pa­lais, mar­chés et temples païens dé­diés à Du­sha­ra le dieu su­prême, Al Uz­za/ Aphro­dite ou Atar­ga­tis, déesse des sources, im­por­tée de Sy­rie par les Na­ba­téens. Des vo­lées de marches se suc­cèdent, entre pis­ta­chiers et pa­rois cui­vrées. Deux obé­lisques de pierre si­gnalent l’en­trée d’Al Madh­bah ( l’Au­tel), lieu de culte en plein air propre aux re­li­gions sé­mi­tiques. Ex­ca­vées à par­tir du socle gré­seux for­mant le plateau som­mi­tal, ces tours de six mètres de hau­teur jouent le rôle de to­tems. Ils sa­cra­lisent l’es­pla­nade sa­cri­fi­cielle, pro­té­gée par les ruines d’une for­te­resse da­tant des croi­sades. Un iti­né­raire buis­son­nier per­met de re­joindre vers l’ouest le pied du Mont Haroun, dont le som­met se mé­rite. Ce point culmi­nant de Pe­tra abrite en son apex un petit mau­so­lée blanc, le tom­beau d’Aa­ron, qui ne se­rait autre que le frère de Moïse. Les cou­ra­geux et les pas­sion­nés de my­tho­lo­gie pour­ront y vivre des mo­ments de fé­li­ci­té, seuls face à un pa­no­ra­ma étour­dis­sant, en com­pa­gnie du gar­dien des lieux, le fier et ru­gueux Bé­douin Mo­ha­med So­li­man, qui garde au cou l’énorme clé du sanc­tuaire, tel un ta­lis­man.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.