LA VAL­LÉE DES DIEUX

Grands Reportages - - Top 25 - TEXTE ET PHO­TOS FRANCK CHAR­TON

Ca­pi­tale pen­dant près de mille ans d’un royaume in­dé­pen­dant fai­sant tam­pon entre l’Inde et la Chine, la ci­té my­thique de Kat­man­dou a beau­coup per­du de sa ma­gie d’an­tan, mais de­meure le coeur vi­brant d’un sin­gu­lier syn­cré­tisme in­do- boud­dhiste.

C’est une ca­pi­tale sans com­plexe, plus bruyante et étouf­fante que ja­mais, qui ac­cueille le voya­geur au seuil de l’aé­ro­port. Ce der­nier oc­cupe une col­line en bal­con sur la ville, joux­tant, pêle- mêle, un golf de neuf trous, des bi­don­villes et les ghats de cré­ma­tion de Pa­shu­pa­ti­nath, où rôdent sadhous et lé­preux en quête d’au­mônes. Le havre ne­war cher aux hip­pies des an­nées 1970 a vé­cu. En­vo­lées, avec la fu­mette quo­ti­dienne et les bouges de Freak Street à 5francs la se­maine, les pe­tites mai­sons de briques, bal­cons de bois et toits de tuiles qui fai­saient son charme. Une mer in­forme de bâ­ti­ments de bé­ton à la lai­deur fonc­tion­nelle ont en­va­hi les ri­zières, au plus loin que porte le re­gard. Les deux der­nières dé­cen­nies ont trans­for­mé l’ai­mant bo­hème en cau­che­mar des rou­tards, une ca­co­pho­nie bour­don­nante de vie, d’idées et de pro­jets, mais aus­si de CO2 et d’em­bou­teillages.

Le roi n’est plus. Vive la ré­pu­blique !

Ad­mi­ra­ble­ment si­tuée entre les jungles du Te­raï et les contre­forts de l’Hi­ma­laya, la val­lée de Kat­man­dou jouit d’une si­tua­tion stra­té­gique au car­re­four des routes com­mer­ciales entre Inde, Ti­bet et Chine. Les trois grandes villes de la Val­lée, Kat­man­dou, Pa­tan ( ex- La­lit­pur) et Bhak­ta­pur, se dé­ve­lop­pèrent en royaumes in­dé­pen­dants qui se do­tèrent, grâce à une in­tense ému­la­tion artistique, d’une éblouis­sante con­cen­tra­tion de constructions de pres­tige au­tour de leur en­ceinte royale. Ils forment la tri­plette des fa­meux Dur­bar Square, ou « places des pa­lais » , qui sus­citent au­jourd’hui l’ad­mi­ra­tion des vi­si­teurs du monde en­tier. De fait, com­ment ré­sis­ter au charme qui émane de ces in­nom­brables sculp­tures à ciel ou­vert : pou­tre­sap­sa­ras, frises et fe­nêtres- den­telles, où la dex­té­ri­té des ar­ti­sans ne­war force l’ad­mi­ra­tion ? 875 mo­nu­ments re­li­gieux et sites cultu­rels ont été re­cen­sés dans la seule val­lée de Kat­man­dou ! Com­ment ne pas ai­mer se perdre dans ces ruelles, entre pa­vés dis­joints et boue où flottent, em­mê­lés, l’en­cens des temples, les fra­grances des étals, les cur­rys épi­cés des gar­gotes et le par­fum ca­pi­teux des oeillets d’Inde, ré­pan­dus par mil­liers en of­frandes pu­ri­fi­ca­trices par une po­pu­la­tion à la dé­vo­tion in­tacte ? Quelle sur­prise, pour des Oc­ci­den­taux ha­bi­tués au cloi­son­ne­ment des spi­ri­tua­li­tés, d’ob­ser­ver fi­dèles et pè­le­rins de di­verses obé­diences em­bras­ser un pan­théon com­mun, se pres­ser aux portes des mêmes temples, ef­fec­tuer des prières dans un es­prit oe­cu­mé­nique ! Que ce soit à Swayam­bu­nath, la col­line aux ma­caques fa­cé­tieux où les yeux de Boud­dha pré­sident aux li­ta­nies hin­douistes, ou à Pa­shu­pa­ti­nath où les corps des dé­funts se consument chaque jour à cô­té des mau­so­lées boud­dhistes, on baigne dans cette étrange et ras­sé­ré­nante cul­ture mé­tis­sée. Des mo­ments gra­ti­fiants, qu’on soit croyant ou non. Mais le plus in­ou­bliable des sanc­tuaires reste peut- être Bod­nath, alias Boud­dha Boud­dha, dans les fau­bourgs orien­taux de la ci­té ten­ta­cu­laire. Il faut avoir vé­cu la pro­ces­sion hyp­no­tique au­tour du grand stu­pa ( ou chor­ten), unis­sant chaque soir des cen­taines de Ti­bé­tains, de Né­pa­lais et d’Oc­ci­den­taux dans une cir­cu­mam­bu­la­tion pai­sible et en­voû­tante. In­utile de cher­cher ailleurs l’ori­gine du sor­ti­lège de Kat­man­dou : elle est au coeur de ce bel élan hu­ma­niste, ras­sem­blant les hommes de bonne vo­lon­té, sur un même che­min d’es­poir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.