C’EST À CE CAR­RE­FOUR DES ROUTES DE LA SOIE QUE SE REN­CONTRENT L’ASIE ET LE MOYEN- ORIENT

Grands Reportages - - Actus Lu -

( 2) Rap­ports de mis­sion des ex­perts de l’Unesco : Réf. 29COM 7B. 57 et Réf. 30COM 7B. 59.

( 3) Ar­ticle « Ouz­bé­kis­tan, re­cons­truc­tion iden­ti­taire ou

res­tau­ra­tion ar­chi­tec­tu­rale ? » pu­blié par la re­vue

Re­gard sur l’Est.

au­to­ri­tés de l’Unesco : « De vastes tra­vaux de res­tau­ra­tion ont dé­bu­té dans l’ en­semble de Shah-i- Zin­da sans en avoir in­for­mé au préa­lable le Co­mi­té du pa­tri­moine mon­dial ni avoir ob­te­nu son ap­pro­ba­tion (…) Le Co­mi­té du pa­tri­moine mon­dial se dé­cla­rant très pré­oc­cu­pé du pro­gramme de res­tau­ra­tion et d’amé­na­ge­ment pay­sa­ger de grande en­ver­gure de l’en­semble de Shah-i- Zin­da, qui semble gra­ve­ment por­ter at­teinte à l’in­té­gri­té et à l’au­then­ti­ci­té du bien du pa­tri­moine mon­dial, de­mande à l’État de l’Ouz­bé­kis­tan d’ar­rê­ter im­mé­dia­te­ment les tra­vaux à Shah- iZin­da » ( 2) Le Co­mi­té pré­cise même que si le gou­ver­ne­ment ne met pas en oeuvre ces re­com­man­da­tions, il « pour­rait dé­ci­der d’ins­crire le site sur la Liste du pa­tri­moine mon­dial en pé­ril ! » Au terme des tra­vaux, cer­tains ont fi­ni par qua­li­fier la né­cro­pole qui compte pour­tant par­mi les sites les plus sa­crés du pays de salle de bain ! En mai 2009, la construc­tion bru­tale d’un long mur de plus de trois mètres de hau­teur des­ti­né à sé­pa­rer le quar­tier po­pu­laire d’ Is­kan­de­rov du mau­so­lée de Gour Émir a de nou­veau pla­cé le pro­gramme de conser­va­tion au centre de vio­lentes cri­tiques. Sans au­cune ex­pli­ca­tion, ni concer­ta­tion, les ha­bi­tants se sont en ef­fet vus iso­lés du mo­nu­ment à pré­sent sanc­tua­ri­sé. Mo­nu­ments asep­ti­sés, quar­tiers ra­sés, po­pu­la­tions dé­pla­cées… Les exemples sont nom­breux et dé­montrent à la fois les moyens consi­dé­rables mis en oeuvre pour ré­ha­bi­li­ter le pa­tri­moine comme la vo­lon­té mal­adroite de le ma­gni­fier par l’un des ré­gimes les plus au­to­ri­taires du monde. Is­lom Ka­ri­mov a ain­si été élu pré­sident du pays le 29 décembre 1991 avec 86 % des voix. De­puis… Il n’a ja­mais quit­té le pou­voir ! Ré­élu en jan­vier 2000 avec 91,6 % puis en décembre 2007 avec 88,1 % des suf­frages, le di­ri­geant au­jourd’hui âgé de 75 ans est ain­si au som­met de l’État de­puis plus de vingt­deux ans. Ar­chi­tectes spé­cia­listes de la ré­gion, Ré­mi Fré­mont et Em­ma­nuelle Roux ana­lysent la pro­blé­ma­tique de la res­tau­ra­tion avec beau­coup de per­ti­nence « La cam­pagne ( de res­tau­ra­tion) me­née ac­tuel­le­ment en Ouz­bé­kis­tan semble avoir pour but de re­don­ner une splen­deur pas­sée à des édi­fices re­con­nus pour leur va­leur ou leur re­pré­sen­ta­ti­vi­té his­to­rique et ar­chi­tec­tu­rale (…) il faut avant tout re­créer des sym­boles, pour af­fir­mer une nouvelle iden­ti­té (…) Ils n ’ont d’autre uti­li­té que celle d’une cer­taine re­pré­sen­ta­tion, po­li­tique ou tou­ris­tique. » ( 3) Les en­jeux sou­vent contraires de la pré­ser­va­tion du pa­tri­moine, du dé­ve­lop­pe­ment et du res­pect des po­pu­la­tions se mêlent ici de fa­çon in­ex­tri­cable. Heu­reu­se­ment, les Ouz­beks res­tent très prag­ma­tiques. « Au­jourd’hui pour nous, l’im­por­tant, c’est que les tou­ristes sont de plus en plus nom­breux » consi­dère Rus-ha­na, la pro­prié­taire d’une pe­tite bou­tique à Bou­kha­ra. « Et que l’on puisse conti­nuer à faire ce que nous fai­sons de­puis des siècles : du com­merce ! » Une preuve que l’es­prit des routes de la soie per­dure mal­gré tout. À tra­vers ses mar­chands de ta­pis.

LE CHE­MIN LE PLUS COURT Né­ces­si­tant une quin­zaine de jours de voyage, la vi­site des prin­ci­paux sites de l’Ouz­bé­kis­tan se fait gé­né­ra­le­ment de fa­çon li­néaire en re­liant Ta­chkent, Sa­mar­cande, Bou­kha­ra et Khi­va. La meilleure so­lu­tion consiste à at­ter­rir di­rec­te­ment à Khi­va, en pro­ve­nance de Pa­ris avec le vol du ven­dre­di puis de ren­trer à Ta­chkent en vi­si­tant Sa­mar­cande et Bou­kha­ra. La se­conde so­lu­tion consiste à ef­fec­tuer le voyage dans l’autre sens, en com­men­çant par Ta­chkent et en ter­mi­nant par Khi­va puis en uti­li­sant un vol lo­cal Khi­va- Ta­chkent afin de re­joindre la ca­pi­tale ouz­bek. Ce type de cir­cuit per­met ain­si de ga­gner deux pré­cieuses jour­nées de route in­utile… Un che­min qui n’au­rait pas dé­plu aux mar­chands sur les routes de la Soie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.