UNE CUL­TURE AN­CRÉE DANS LA MY­THO­LO­GIE ET LES TEXTES SA­CRÉS

Grands Reportages - - Spécial Tibet Kham -

n’y au­ra pas de place pour tout le monde. Nous de­vons nous ga­rer à plus d’un ki­lo­mètre de l’en­trée ; plus on se rap­proche, plus la ten­sion de­vient pal­pable. Des di­zaines de tentes bar­dées d’ori­flammes donnent à la val­lée des al­lures de champs de foire. En ma­tière de foire, c’est d’em­poigne qu’il s’agit, pour fran­chir les grilles du stade, fil­trées par des cer­bères en uni­forme. Même avec des ti­ckets ad hoc, il faut at­tendre que les of­fi­ciels soient tous pas­sés, puis jouer des coudes, ex­hor­ter, en­fin se glis­ser comme une an­guille à tra­vers le chas d’ai­guille du sas. Ouf ! je suis dans la place. Des ou­vreurs aux car­rures de lut­teurs me font signe de me di­ri­ger vers la tri­bune, der­rière dix ou quinze ran­gées d’huiles. 9 h 30 – L’hymne na­tio­nal chi­nois re­ten­tit, le dra­peau rouge est his­sé, la foule s’ébroue, le par­terre de mi­li­taires et de fonctionnaires se met au garde- à- vous comme un seul homme. Je pro­fite de la di­ver­sion pour quit­ter mon siège as­si­gné et me fau­fi­ler au plus près de l’ac­tion. En­core une bar­rière à sau­ter, je me re­trouve au bord du terrain, où sont mas­sés des cen­taines de pho­to­graphes chi­nois et ti­bé­tains dû­ment ac­cré­di­tés, badge au­tour du cou. Je m’ac­crou­pis entre deux tré­pieds : mieux vaut se faire tout petit…

les nu­mé­ros se suc­cèdent, avec des mil­liers de fi­gu­rants en cos­tumes ba­rio­lés : danses ti­bé­taines, chan­sons tra­di­tion­nelles, pro­ces­sions de masse, im­pli­quant une bonne dou­zaine de cos­tumes dif­fé­rents, hommes et femmes mé­lan­gés, puis des en­fants, en­fin des moines et des nonnes en grand nombre, exé­cu­tant de sa­vantes cho­ré­gra­phies. Le spec­tacle tient da­van­tage du bar­num de pro­pa­gande dans le plus pur style maoïste, que d’un fes­ti­val « no­made » , puis­qu’au­cune place n’est lais­sée à l’im­pro­vi­sa­tion ou à la fan­tai­sie. Sur­tout, d’im­menses écrans élec­tro­niques af­fichent en conti­nu une li­ta­nie d’images de pros­pé­ri­té ur­baine et de slo­gans bien rô­dés du genre : « Gloire au Par­ti com­mu­niste, tous unis dans l’amour de la Pa­trie sous sa gui­dance éclai­rée, nous au­rons l’op­por­tu­ni­té d’amé­lio­rer nos vies » . Avec la nuance sui­vante : des ar­gu­ments éco­no­miques sont in­cor­po­rés à l’at­ten­tion des Ti­bé­tains, alors que pour les Chi­nois, la rhé­to­rique joue da­van­tage sur la fier­té na­tio­nale. Aux joutes équestres chao­tiques mais dia­ble­ment au­then­tiques, dans les grandes plaines d’al­ti­tude, comme ce fut le cas jus­qu’en 2007, s’est sub­sti­tué un fes­ti­val po­li­cé, car­ré, ri­po­li­né, qua­si mi­li­taire, bref, à la chi­noise !

Après les dis­cours d’usage,

que le show a de la te­nue, avec une suc­ces­sion de ta­bleaux vi­vants, fai­sant le tour de la cul­ture kham­pa en gé­né­ral, et no­made en par­ti­cu­lier. No­tam­ment une al­lé­go­rie pas­to­rale, où sont convo­quées des say­nètes as­sez sai­sis­santes : la trans­hu­mance avec de vrais yacks,

Mais il faut aus­si re­con­naître

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.