SER­THAR EST UN LIEU D’ÉTUDES FA­MEUX, MAIS AUS­SI UN SITE DE PÈ­LE­RI­NAGE ET DE FU­NÉ­RAILLES CÉ­LESTES

Grands Reportages - - Spécial Tibet Sichuan -

dix mille étu­diants au dé­but des an­nées 2000. Par­mi eux, plus d’un mil­lier de Han de Chine conti­nen­tale, mais aus­si des dis­ciples de Taï­wan, Hong Kong, Sin­ga­pour et Ma­lai­sie. Plus de trente pays sont re­pré­sen­tés ! La nièce du maître, Jet­sun­ma Munt­so, re­con­nue comme tul­ku ( haute ré­in­car­na­tion), di­rige l’im­mense non­ne­rie lo­cale. Dé­but des sou­cis : les au­to­ri­tés chi­noises com­mencent à s’in­quié­ter de ce phé­no­mène. La ré­gion, connue pour sa con­cen­tra­tion no­made et son pen­chant re­belle, donc sa forte vo­la­ti­li­té, reste sous haute sur­veillance po­li­cière et fré­quem­ment fer­mée au tou­risme. Pré­tex­tant un vieux conten­tieux dans le­quel le khen­po a tou­jours re­fu­sé de dé­non­cer le Da­laï- la­ma, et exi­geant, en vain, la ré­duc­tion du nombre des étu­diants, un raid po­li­cier est en­voyé à l’été 2001 sur Larung Gar : plus de 8 000 étu­diants sont ex­pul­sés et en­vi­ron 2 000 mai­sons dé­truites. Jigme Phunt­sok, em­me­né en ré­si­dence sur­veillée à Cheng­du, dé­cède en 2004, dans des condi­tions sus­pectes. Pas­sé le trau­ma­tisme, l’en­goue­ment per­dure, voire trans­cende les dif­fi­cul­tés : suite à la créa­tion au bull­do­zer d’une route d’en­ceinte pour li­mi­ter son pé­ri­mètre, la re­cons­truc­tion re­part de plus belle. On es­time qu’au moins 1 000 nou­velles huttes conti­nuent de s’em­pi­ler chaque an­née, à l’in­té­rieur de ce vase clos. C’est au­jourd’hui l’un des centres boud­dhiques les plus in­fluents au monde, for­mant des cadres de haut ni­veau, dont une forte pro­por­tion de femmes ob­te­nant le di­plôme d’ab­bé – une pre­mière dans l’his­toire du Ti­bet qui s’en vont à leur tour en­sei­gner à tra­vers le monde, fai­sant rayon­ner l’hé­ri­tage cultu­rel ti­bé­tain.

vi­brant de mille coups de mar­teaux et ber­cé par les chants li­tur­giques, un bal­let de robes lie de vin, où l’on parle an­glais, man­da­rin, am­do­pa. Les en­sei­gne­ments sont ré­par­tis en plu­sieurs ni­veaux, de l’ini­tia­tion au tan­trique avan­cé, en chi­nois et en ti­bé­tain. Règne sur­tout une ex­tra­or­di­naire at­mo­sphère de sé­ré­ni­té stu­dieuse. La confiance que donne la connais­sance ?

Sur place, on di­rait une ruche,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.