MI­LAN

Une sé­dui­sante sur­douée

Grands Reportages - - Sommaire - TEXTE DA­NIELLE TRAMARD - PHO­TOS FRÉ­DÉ­RIC REGLAIN

La ca­pi­tale lom­barde ché­rit son hé­ri­tage pres­ti­gieux et, dans la ligne du de­si­gn au­quel elle a don­né nais­sance et de la mode qui contri­bue à sa re­nom­mée, se construit un vi­sage de mé­tro­pole contem­po­raine pour ac­cueillir le monde lors de l’Ex­po­si­tion uni­ver­selle qui ouvre le 1er mai.

La ca­pi­tale lom­barde ché­rit son hé­ri­tage pres­ti­gieux et, dans la ligne du de­si­gn au­quel elle a don­né nais­sance et de la mode qui contri­bue à sa re­nom­mée, se construit un vi­sage de mé­tro­pole contem­po­raine pour ac­cueillir le monde lors de l’Ex­po­si­tion uni­ver­selle qui ouvre le 1er mai.

Égre­nant ses beau­tés à tra­vers les siècles, Mi­lan se dé­ve­loppe sans se re­nier. De ses am­bi­tions, elle a tou­jours eu les moyens. Giu­seppe Ver­di, com­po­si­teur pro­li­fique, ne di­sait- il pas : « C’est nous qui, à l’image de Mi­lan, ga­gnons l’ar­gent que Rome dé­pense » … Ce­la ne semble pas avoir chan­gé. Avant de par­tir à la dé­cou­verte de la mé­tro­pole lom­barde, ca­pi­tale éco­no­mique de l’Ita­lie, fai­sons glis­ser, tels les grains d’un cha­pe­let – la ville reste dé­vote – ce qui en­voûte au pre­mier chef, le Duo­mo. Au XVIe siècle, la foi du Mi­la­nais drape de cou­leurs les murs d’une perle rare, San Mau­ri­cio al Mo­nas­te­ro Mag­giore. Au XVIIIe, la Sca­la donne de la voix et la mode se jette au­jourd’hui dans son sillage. Du temple de l’opé­ra, le mé­lo­mane tra­verse la Gal­le­ria Vit­to­rio Ema­nuele II qui s’en­châsse si bien dans le pay­sage ur­bain, et dé­bouche sur ce qui de­vien­dra, au XXIe­siècle, le Mu­seo del No­ve­cen­to. Au­pa­ra­vant, au XXe, ins­ti­tu­tion mi­la­naise

ON RES­PECTE LE TRA­VAIL DE L’IM­MENSE LÉO­NARD MAIS LE SFU­MA­TO DES BLEUS, LE ROSE DE LA ROBE

DU CH­RIST S’ES­TOMPENT INEXO­RA­BLE­MENT

vouée au de­si­gn, la Trien­nale opère une syn­thèse ma­gis­trale de ce qui l’a pré­cé­dée, étu­die les siècles et scrute l’ave­nir. Por­ta Nuo­va, le XXIe s’ébroue, sort de terre et ci­sèle ses tours am­bi­tieuses au nord de la ville. Vous êtes cu­rieux, ten­tés ? Nous avons vu et re­vu Mi­lan, et ne sommes pas las­sés. Notre dé­cou­verte géo­gra­phique com­mence au Duo­mo, tourne au­tour, s’en

ivrant de cette splen­deur ab­so­lue, com­men­cée dès 1388, mé­dié­vale, puis éclec­tique au XIXe, qui ver­ra son achè­ve­ment, mê­lant al­lé­gre­ment le style Re­nais­sance au néo- go­thique. En li­sière de la place du Duo­mo, le Mu­seo del No­ve­cen­to, du XXe siècle se­lon notre ter­mi­no­lo­gie, illustre le style his­to­rique de 1925, sans dé­co­ra­tion et avec ses ou­ver­tures en forme d’arche. Très beau, très pur. Mi­lan était alors la ca­pi­tale du fu­tu­risme, et cette ar­chi­tec­ture dite « mo­derne » s’in­sé­rait par­fai­te­ment dans le centre his­to­rique. L’ar­chi­tecte d’in­té­rieur du mu­sée, Ita­lo Ro­ta, l’a ma­gis­tra­le­ment uti­li­sée. Amé­na­gée à l’in­té­rieur des murs, une rampe hé­li­coï­dale, spec­ta­cu­laire. L’ac­cro­chage s’ouvre sur une grande toile de Giu­seppe Pel­li­za da Vol­pe­do, Le Qua­trième Pou­voir, marche pai­sible de pay­sans du village pié­mon­tais de Vol­pe­do, sans doute ins­pi­rée de L’École d’Athènes de Ra­phaël, dont on ver­ra le ma­gni­fique car­ton à la Pi­na­co­te­ca Am­bro­sia­na, toute proche. L’avant- garde in­ter­na­tio­nale – Mon­drian, Kan­dins­ki, Pi­cas­so, Braque, Mo­di­glia­ni, Ma­tisse – pré­cède une salle à co­lonnes de marbre dé­diée à Um­ber­to Boc­cio­ni, l’un des fon­da­teurs du fu­tu­risme, or­gie de formes et de cou­leurs. Viennent alors Giorgio Mo­ran­di, aris­to­crate qui donne une âme aux ob­jets de la vie quo­ti­dienne, et De Chi­ri­co illus­trant le trouble du phi­lo­sophe. Ain­si par­vient- on au som­met de l’édi­fice, em­bras­sant, par les hautes fe­nêtres, la vue aé­rienne sur le foi­son­ne­ment de flèches et d’ai­guilles du Duo­mo et, vis- à- vis, la Gal­le­ria Vit­to­rio

Inau­gu­rée en 1878, la Gal­le­ria Vit­to­rio Ema­nuele II, « sa­lon de Mi­lan » comme la nomme avec à pro­pos et ten­dresse les mi­la­nais,

re­lie la Sca­la au Duo­mo. Des mil­liers de vi­si­teurs la sillonnent, pa­pillons at­ti­rés par les bou­tiques chics alors qu’ils de­vraient le­ver les yeux vers les ca­nons Re­nais­sance que lui a don­nés son ar­chi­tecte

Giu­seppe Men­go­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.