LUISA MANDELLI

So­pra­no et log­gio­nis­ta

Grands Reportages - - Week- End Italie -

, avoue Luisa Mandelli dont la car­rière s’est dé­rou­lée à la Sca­la et qui voue une fer­vente ad­mi­ra­tion à Da­niel Ba­ren­boïm. À quatre- vingt- douze ans, elle prend le mé­tro et as­siste aux nou­velles re­pré­sen­ta­tions, aux places à 13€. Quand le chef est à la ba­guette et que cré­pitent les ap­plau­dis­se­ments, Luisa agite un mou­choir blanc à la de la salle pourpre et or. Après avoir étu­dié le pia­no et le chant au Conser­va­toire de Mi­lan, elle passe une au­di­tion à la Sca­la et, le 30 juin 1953, à trente- et- un ans, in­tègre le théâtre. Son plus cher sou­ve­nir, dont les pho­tos ornent sa chambre : en 1955, elle in­ter­prète An­ni­na dans de Ver­di, au­près de Ma­ria Cal­las, dans la ver­sion de ré­fé­rence di­ri­gée par Car­lo Ma­ria Giu­li­ni avec Giu­seppe di Ste­fa­no. Elle se­ra aus­si Gia­net­ta dans

de Do­ni­zet­ti. Elle ré­side au­jourd’hui à Ca­sa Ver­di, mai­son de re­pos fon­dée par le com­po­si­teur pour les mu­si­ciens à la re­traite.

, avait- il cou­tume de dire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.