HÔ­TELS -

De­si­gn ou conte de fées

Grands Reportages - - Week- End Italie -

C’était pré­vi­sible ! Les griffes de la haute cou­ture mi­la­naise ont cé­dé à la ten­ta­tion to­ta­li­taire, pas­sant de la mode ou du bi­jou au pa­lace. Bul­ga­ri ou Mo­schi­no ont dé­sor­mais le leur. Car le vé­ri­table de­si­gn coûte cher, très cher. Nous avons vi­si­té l’Ar­ma­ni et avons tou­jours de­vant les yeux ses lignes claires et pures, son ma­té­riau so­lide et beau. Pas de doute, il vieilli­ra bien. Le meilleur atout du Straf ré­side dans sa proxi­mi­té avec le Duo­mo. Chambre sombre, lit bas sur le sol, murs en bé­ton lisse, cuivre et ar­doise, noir do­mi­nant, par­fois éclai­ré de notes de bronze évo­quant des ta­bleaux et té­moi­gnant d’une re­cherche et d’une ori­gi­na­li­té si­gnées Vin­cen­zo De Co­tiis, il est ca­ta­lo­gué de­si­gn. Mais il y a des li­mites au mi­ni­ma­lisme et un mur en bé­ton noir, si po­li et sa­ti­né soit- il, n’est pas vrai­ment lu­mi­neux, ni cha­leu­reux. Rem­brandt, Franz Hals usaient lar­ge­ment de cette cou­leur, mais sur des toiles. Bref, dans cette nuit obs­cure, une lueur : le per­son­nel, ser­viable, par­fait. Mais comme le voya­geur se sent bien au Châ­teau Mon­fort dans un cadre mer­veilleux évo­quant un conte de fée. L’ar­chi­tec­ture Art Nou­veau de Pao­lo Mez­za­notte, da­tée 1903, pré­sente un dé­cor très fé­mi­nin, ce­lui de So­fia Gioia Ve­da­ni. Royaume en­chan­té où chaque chambre a son ca­rac­tère. Pre­nez Hi­bis­cus, murs bleu­tés se­més, ici et là, de grappes de fleurs peintes, où flottent des voi­lages, où les ri­deaux ef­fleurent le sol, où les ca­na­pés perdent de leur ri­gueur et s’in­curvent, se fai­sant ac­cueillants et confor­tables. Dans les sa­lons où les hôtes conversent, dînent, dé­jeunent, la lu­mière jaillit des fe­nêtres, se fait clar­té le soir, ta­mi­sée, tom­bant des lustres éclai­rant les ors des tru­meaux, le bois lui­sant, les nappes blanches. Au pe­tit dé­jeu­ner, la Sa­la del dolce ris­ve­glio, bap­ti­sé à pro­pos « sa­lon du doux ré­veil » , car tout ici se fait dans la dou­ceur, la dié­té­tique et les de­mandes spé­ci­fiques offrent une al­ter­na­tive aux gour­man­dises du chef Mar­co Of­fi­da­ni. Est- ce tout ? Pas vrai­ment. Nous sommes res­tés en ar­rêt de­vant la mon­tée d’es­ca­liers bai­gnant dans la lu­mière am­brée des ré­ver­bères do­rés sus­pen­dus à des chaînes et tom­bant à dif­fé­rentes hau­teurs d’un pla­fond blanc à cais­sons. Royal !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.