POUR LES FANS, LE BROOK­LYN BRIDGE EST AVANT TOUT LE PONT OÙ MI­RAN­DA S’EST RÉ­CON­CI­LIÉ AVEC STEVE !

Grands Reportages - - Usa Road Movie New York -

par Car­rie… sim­ple­ment pour se faire pho­to­gra­phier avec les chaus­sures aux pieds. Tout le monde n’a pas les moyens de s’of­frir l’une des paires du créa­teur, pro­po­sées entre 400 et 2 000eu­ros !

La liste des bou­tiques, des bis­trots, des rues et des im­meubles

qui ap­pa­raissent dans la sé­rie est tel­le­ment longue qu’un an­nuaire n’y suf­fi­rait pas… Grâce à une équipe de scé­na­ristes ima­gi­na­tifs, chaque lieu est pro­pice à une sé­quence, à une for­mule pi­quante, à une dé­cla­ra­tion d’amour, à une rup­ture ou à un bon mot. À l’église de la Trans­fi­gu­ra­tion, Sa­man­tha ten­te­ra de « connaître un prêtre dans le sens bi­blique du terme » . Sur le fer­ry me­nant à Sta­ten Is­land, Char­lotte crie­ra au monde « Je me ma­rie cette an­née ! » . Plu­sieurs sites In­ter­net de fans s’ap­pliquent à re­cen­ser mi­nu­tieu­se­ment, chaque lieu de tour­nage avec un ex­trait de la sé­rie, une pho­to prise in si­tu et l’adresse pré­cise, afin que cha­cun puisse re­trou­ver sans dif­fi­cul­té l’en­droit sou­vent mé­con­nu. Si les scé­na­ristes se sont ap­pli­qués à évi­ter les pon­cifs du tou- risme new- yor­kais, un site my­thique a pour­tant eu les hon­neurs de la sé­rie : le Brook­lyn Bridge ! Fi­gure ar­chi­tec­tu­rale em­blé­ma­tique, le pont de Brook­lyn est en ef­fet au­tant un mo­nu­ment tou­ris­tique qu’un vé­ri­table site ap­pré­cié des New- Yor­kais et tout par­ti­cu­liè­re­ment des jog­gers. C’est là que Mi­ran­da et Steve, son ex- pe­tit ami, se ré­con­ci­lie­ront au mi­lieu des pas­sants et des tou­ristes. À une di­zaine de dol­lars en taxi du fa­meux pont, au nu­mé­ro75 de la Neu­vième ave­nue, un gi­gan­tesque res­tau­rant a éga­le­ment eu les fa­veurs de la sé­rie : le Bud­da­kan. C’est ici, dans la grande salle du sous­sol, que Car­rie et Big, son pe­tit ami, or­ga­nisent un grand re­pas le jour pré­cé­dant leur ma­riage. Ex­trê­me­ment tren­dy ( « bran­ché » , pour re­prendre une ex­pres­sion ty­pi­que­ment amé­ri­caine), le res­tau­rant pro­pose une cui­sine asia­ti­co- mo­derne dans un cadre épu­ré. « Le Bud­da­kan n’est pas un simple dé­cor de film : c’est un vé­ri­table lounge po­pu­laire pour dî­ner en sor­tant du tra­vail » , ap­pré­cie Alexan­dra

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.