LA BAIE DE DIE­GO SE­RAIT LA DEUXIÈME PLUS VASTE AU MONDE, APRÈS CELLE DE RIO

Grands Reportages - - Dossier Madagascar -

fa­dy, lo­cales, com­men­tant chaque pé­ri­pé­tie avec force glous­se­ments, sou­pirs ou com­men­taires sa­laces ! À une de­mi- heure de piste de Die­go, se dres­sait la Mon­tagne des Fran­çais, in­tri­gant mas­sif cal­caire à l’au­ra sau­vage. Nous avions fait étape au Jungle Park, camp de base de grim­peurs et de na­tu­ra­listes à son pied, dor­mant la nuit dans de char­mantes ca­banes dans les arbres, ex­plo­rant le jour les ca­nyons, grottes et sen­tiers du ver­tige des en­vi­rons. De­puis Ra­me­na, port de pêche voi­sin as­sou­pi la se­maine sous un soleil de plomb, mais en ébul­li­tion fes­tive les soirs de week- end, nous avions enfin em­bar­qué pour notre es­ca­pade en mer d’Éme­raude.

L’ob­jec­tif du jour, l’île Sua­rez, fait le gros dos au mi­lieu du la­gon. Nous dé­bar­quons en mi­lieu de ma­ti­née sur une plage de carte pos­tale. Le sable est si blanc qu’il étin­celle. Un dé­cor mi­ni­ma­liste pour adeptes de la so­brié­té heu­reuse chère à Pierre Rabhi : le sable, une ran­gée de buis­sons, quelques ca­banes en bois pour gri­gno­ter à l’ombre, et le ciel. C’est tout. On di­rait deux bandes de cou­leur, blanche ( le

Retour sur le ba­teau.

sable) et verte ( les arbres), dans un cadre bleu ! Deux pê­cheurs lo­caux m’en­traînent dans une par­tie de chasse dans les fonds co­ral­liens. Mu­nis de fu­sils, masques et palmes, il est ai­sé de des­cendre à quelques mètres, et de guet­ter les pois­sons de belle taille mu­sar­dant entre les her­biers et les pi­nacles co­ral­liens, sur­nom­més « pa­tates » . En une de­mi- heure, les deux plon­geurs Sam et Ab­dou ra­mènent une dou­zaine de prises, dont d’énormes chi­rur­giens ( cf. leur dard si­tué vers la queue, tel un scal­pel), des ca­pi­taines, des rou­gets et des per­ro­quets. Ce bu­tin est promp­te­ment écaillé sur la plage, puis nous nous ins­tal­lons sous les fi­laos pour les dé­gus­ter, brai­sés sur le feu, avec un riz co­co, des pattes de crabe à la sauce to­mate, des « frites » d’arbre à pain et un achard, ou salade, de ca­rottes, de pa­payes et de ci­trons verts. Vient en­suite le pro­dige de l’ « homme qui marche sur l’eau » , dixit l’équi­page du boutre. Jé­sus à Ma­da­gas­car ? Non, seule­ment mon en­vie de tra­ver­ser à pied vers les îlots en face, pro­fi­tant de la ma­rée basse. Pen­dant un court mo­ment, il ne reste qu’un mi­roir

Elle est our­lée de plu­sieurs baies se­con­daires, dont la baie des Fran­çais, qui pos­sède aus­si son pain de sucre ap­pe­lé No­sy Lon­jo. En tant que mon­tagne sa­crée, de nom­breux

ou interdits, lui sont at­ta­chés, dont ce­lui d’en gra­vir l’ir­ré­sis­tible pointe ro­cheuse !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.