LA YAKOUTIE ORIEN­TALE VI­VOTE DANS SON ISO­LE­MENT, RA­VI­TAILLÉE PAR QUELQUES HYDROGLISSEURS

Grands Reportages - - Russie -

Ya­koutes où tout se né­go­cie et le port d’Okhotsk où siège alors le gou­ver­neur !

Cette route est dé­crite dans les tous les ré­cits des voya­geurs.

Si l’on ve­nait de la mer, il fal­lait d’abord fran­chir la chaîne cô­tière de Djougd­jour dans des nuages de mous­tiques ou les bour­rasques de neiges. En­suite, on bas­cu­lait sur le bas­sin du fleuve Lé­na. Le pre­mier af­fluent était la ri­vière Maïa où est en­core éta­bli le pe­tit bourg de Nel­kan. Son cou­rant por­tait alors les hommes de re­tour du Pa­ci­fique sur de frêles es­quifs. Dans le sens in­verse, elle se re­mon­tait en uti­li­sant les flux as­cen­dants en marge du cou­rant prin­ci­pal. La Trakt était ponc­tuée d’is­bas de loin en loin, ha­bi­tées de vieux- croyants ou de fi­dèles de quelque autre secte or­tho­doxe. On avait aus­si dé­pla­cé quelques cen­taines d’âmes de­puis la Trans­baï­ka­lie pour ve­nir te­nir les re­lais. Ils en­sei­gnaient aux Évènes des ru­di­ments d’agri­cul­ture et l’art de la couture. L’hi­ver, ces der­niers gui­daient des traî­neaux ti­rés par les rennes. Ces tri­bu­la­tions bo­réales sont ra­ris­simes de nos jours. À quoi sert cette route du nord puisque le bas­sin du fleuve Amour per­met de fi­ler sans obs­tacles jus­qu’en Orient ? La côte de la mer d’Okhotsk fait dé­sor­mais par­tie des ré­gions les plus inaccessibles de la Fé­dé­ra­tion de Rus­sie. Seuls des pe­tits avions An­to­nov de quelques places se posent à Okhotsk et Aïan lorsque les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques le per­mettent. La Yakoutie orien­tale vi­vote dans son iso­le­ment, ra­vi­taillée par quelques hydroglisseurs re­mon­tant l’Al­dan. Ou­bliées et in­croya­ble­ment iso­lées, ces contrées sont comme fi­gées. Les tra­ver­ser est un pé­riple sur les traces des ex­plo­ra­teurs russes.

en em­prun­tant la route de la Ko­ly­ma et des gou­lags. Puis, sur plu­sieurs cen­taines de ki­lo­mètres de méandres et de taï­ga, il s’agit de re­mon­ter les af­fluents de la Lé­na. L’Al­dan, large comme l’Amazone avec son an­cien gué à Bels­kaïa

Il faut re­joindre Khan­dy­ga de­puis Ya­koutsk

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.