UN­DER­GROUND -

L’art dans le mé­tro

Grands Reportages - - Week- End Suède -

Un ré­seau de cent dix ki­lo­mètres et cent sta­tions pour sept lignes, mis en ser­vice en 1950 : le mé­tro de Stock­holm, le seul de Suède, est jeune mais très em­prun­té ( près d’un mil­lion de voya­geurs par jour). Et il a l’au­dace de sa jeu­nesse : il est consi­dé­ré comme le plus ar­tis­tique au monde. La qua­si- to­ta­li­té de ses sta­tions pos­sède une oeuvre d’art – fresque, sculp­ture, mo­saïque ou ins­tal­la­tion. Le mou­ve­ment a com­men­cé très tôt. Sous l’in­fluence de l’ar­tiste Ve­ra Nils­son ( 1888- 1979), grande voya­geuse ( Pa­ris, Es­pagne, Ita­lie, URSS des an­nées trente), apôtre d’un art social ( elle dé­co­ra des écoles et prit po­si­tion pour le camp ré­pu­bli­cain dans la guerre ci­vile es­pa­gnole), les deux prin­ci­paux par­tis se mettent d’ac­cord pour lan­cer un vaste pro­gramme de dé­co­ra­tion. En 1957, l’an­née où six de ses ta­bleaux, en route pour la Bien­nale de São Pau­lo, brûlent sur un ba­teau, Nils­son réa­lise sa pre­mière com­mande pour la sta­tion TCen­tra­len : des pi­liers en mo­saïque. Si­ri Der­kert ( 1888- 1973), autre femme ar­tiste de pre­mier ordre, de ten­dance ex­pres­sion­niste, fe­ra par­ler d’elle quelques an­nées plus tard dans la sta­tion Ös­ter­malm­storg. En pleine guerre froide, dans ce sou­ter­rain conçu comme vé­ri­table abri ato­mique, elle gra­ve­ra sur les murs des noms de hé­ros fé­mi­nistes ( Sa­pho, Si­mone de Beau­voir) et des slo­gans pa­ci­fistes. T- Cen­tra­len, la plus grande du ré­seau, a ac­cueilli d’autres in­ter­ven­tions comme les fresques en ombres chi­noises bleu nuit de Per Olov Ult­vedt, les bancs en cé­ra­mique de Egon Möl­ler- Niel­sen ou les sculp­tures abs­traites de Tors­ten Treu­ti­ger. L’élan n’a ja­mais ces­sé et le ca­ta­logue est dé­sor­mais dé­me­su­ré, com­pre­nant aus­si bien les tu­lipes géantes de Bir­git­ta Muhr à Hög­da­len, que l’am­biance de ca­verne pro­duite à Sol­na Cen­trum par le ba­di­geon­nage cou­leur la­té­rite d’An­ders Åberg et Karl Olov Björk, les fausses ruines an­tiques d’Ul­rik Sa­muel­son à Kung­strädgår­den ou les lam­pa­daires en­tor­tillés de Ca­rin Ell­berg à Stu­re­by. Par­mi les plus ré­centes in­ter­ven­tions, Berndt Hel­le­berg a pla­qué les ocres de la grotte d’Al­ta­mi­ra à Horns­tull. De quoi mettre de la cou­leur dans les courtes et froides journées d’hi­ver…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.