COUP DE COEUR DES JU­MELLES SE­MI-PRÉ­CIEUSES

PRO­DUIRE EN EU­ROPE, POUR CONTRER LA CONCUR­RENCE ASIA­TIQUE ? L’OP­TI­CIEN AU­TRI­CHIEN SWAROVSKI OPTIK OSE RE­LE­VER LE DÉ­FI. AT­TEN­TION : BI­JOU(X) !

Grands Reportages - - Sommaire - PAR AN­THO­NY NICOLAZZI

En 1895, Da­niel Swarovski conçoit la pre­mière meu­leuse à com­mande élec­trique pour pierres se­mi­pré­cieuses. Un siècle plus tard, l’en­tre­prise au­tri­chienne dé­cline son sa­voir­faire sur plu­sieurs branches, de la joaille­rie à l’op que de pré­ci­sion. C’est en 1935 que Wil­helm Swarovski, fils du fon­da­teur et pas­sion­né d’as­tro­no­mie, u lise les com­pé­tences de l’en­tre­prise fa­mi­liale pour conce­voir un pro­cé­dé de pro­duc on de prismes com­plè­te­ment ré­vo­lu on­naire qu’il ap­plique à ses pre­mières ju­melles 6 x 30. En 1949, il fonde Swarovski Op k KG à Ab­sam, à deux pas d’Inns­bruck (Ty­rol), où la ma­nu­fac­ture em­ploie tou­jours 800 per­sonnes. Vi­site des ate­liers. Am­biance stu­dieuse, feu­trée. Pré­ci­sion au mi­cron et se­mi­pé­nombre. On usine, po­lit, as­semble à l’an­cienne. La concur­rence asia que ? L’en­tre­prise mise son va­tout sur la qua­li­té. Et se porte plu­tôt bien. Ses ju­melles sont pré­vues pour du­rer… une vie. Au moins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.