Ban­nis­sez le mot « ran­don­née »

Grands Reportages - - Le Mag -

Le manque d’in­té­rêt, plus que la pers­pec­tive d’un ef­fort phy­sique se­ra le pre­mier re­fus op­po­sé à la moindre ran­don­née… Pre­mière règle d’or afin de dé­lier les jambes et les en­vies : im­pli­quez les jeunes dans la pré­pa­ra­tion de la ba­lade et adap­tez-vous à leur cu­rio­si­té. In­ter­ro­gez leurs en­vies et com­bi­nez un iti­né­raire de dé­cou­vertes qui ré­pondent à leurs centres d’in­té­rêt. Com­pul­sez en­suite en­semble cartes, guides, vi­déos et pho­tos sur In­ter­net afin d’af­fi­ner votre choix. Vi­sez de fa­çon concer­tée, la bonne fe­nêtre mé­téo, et sol­li­ci­tez les en­fants afin qu’ils pré­parent eux-mêmes leurs sacs. Les jeunes im­pli­qués dès la pré­pa­ra­tion, se montrent as­su­ré­ment plus co­opé­ra­tifs et mo­ti­vés. Ima­gi­nez que vous for­mez une vé­ri­table équipe, et loin d’être des bou­lets qui traînent la patte, vos ché­ru­bins de­vien­dront vos meilleurs com­pa­gnons d’aven­ture. → Notre as­tuce : Ban­nis­sez le mot « ran­don­née », trop sou­vent as­so­cié à un ef­fort phy­sique, qui se ré­su­me­rait à po­ser un pied de­vant l’autre. An­non­cez de pré­fé­rence une « ba­lade » aux conno­ta­tions plus lu­diques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.