LA SENTE ÉTROITE DU BOUT-DU-MONDE

Ma­tin du pre­mier jour – Dans le poêle Quelques braises de l’an pas­sé.

Grands Reportages - - Édito - AN­THO­NY NICOLAZZI Ré­dac­teur en chef

Quelle n’a pas été ma sur­prise d’en­tendre, au tour­nant de l’an­née, tout droit ve­nus d’une école com­mu­nale isé­roise (il n’y a pas que Mau­rice Ca­rême dans la vie…), ces quelques vers (un haï­ku) d’un poète ja­po­nais du nom de Ka­tô Gyô­dai (1732-1792). Et de consta­ter, au pas­sage, l’émer­veille­ment que ces quelques mots sa­vam­ment dis­pen­sés – de la sub­ti­li­té de l’en­jam­be­ment au gé­nie de l’éti­re­ment du temps – pou­vaient sus­ci­ter sur le vi­sage d’une pe­tite fille de dix ans. Ha­sard du ca­len­drier, je m’étais plon­gé, quelques jours plus tôt, sur le pé­riple réa­li­sé par Jé­rôme Sa­glio et Jean-Bap­tiste Ra­bouan dans la ré­gion de Tohoku, au Ja­pon, sur les traces d’un poète ja­po­nais : Mat­suo Ba­sho. Peu connu en France, Ba­sho est consi­dé­ré comme l’un des grands maîtres – voire l’in­ven­teur – du haï­ku, au­tre­ment dit un style poé­tique très codifié, com­po­sé de trois vers et de dix-sept mores (en langue syl­la­bique, on par­le­rait de pied), et in­cluant une no­tion de sai­son (prin­temps, été, au­tomne, hi­ver). Poète, Ba­sho n’en de­meu­rait pas moins un grand voya­geur, comme en té­moigne son oeuvre la plus connue, La Sente étroite du Bout-du-Monde (par­fois tra­duit en Sur le che­min étroit du Nord pro­fond). Ce long voyage à tra­vers le Ja­pon féo­dal, réa­li­sé à la fin du prin­temps 1689, du­ra en­vi­ron cent cin­quante-six jours, pour quelque deux mille trois cents ki­lo­mètres cou­verts, pour la plu­part, à pied. C’est pré­ci­sé­ment en sui­vant ce car­net de voyage poé­tique que Jé­rôme Sa­glio et Jean-Bap­tiste Ra­bouan nous mènent à la dé­cou­verte de l’es­sence même du Ja­pon. « C’est comme si l’âme du Ja­pon s’était cou­chée sur le pa­pier d’elle-même, dans toute sa pro­fon­deur », a fort jus­te­ment ré­su­mé Ken­ji Miya­za­wa, autre au­teur nip­pon, du dé­but du XXe siècle. Cette plon­gée au coeur de l’ar­chi­pel ja­po­nais à la­quelle nous vous convions ne sau­rait pré­tendre à être to­ta­le­ment re­pré­sen­ta­tive si elle ne s’in­té­res­sait, au-de­là de ces tra­di­tions par­mi les plus an­ciennes, à cet in­croyable bras­sage gé­né­ra­tion­nel qui rythme la vie du pays au­jourd’hui. De la cé­ré­mo­nie du thé aux créa­teurs de man­gas, des on­sen (bains ther­maux) tra­di­tion­nels aux ras­sem­ble­ments de cos­play (pra­tique vi­sant à se dé­gui­ser en per­son­nage de jeux vi­déo ou d’ani­ma­tion), des ini­tia­tions spi­ri­tuelles des temples iso­lés à la fré­né­sie des mé­ga­poles du pays, le Ja­pon de­meure une culture qui s’échine à nous sur­prendre. Pour ne pas dire nous échap­per. Ba­sho écri­vait : « Chaque jour en voyage, il fait du voyage sa de­meure. » Vivre dans le pré­sent, dans l’« ici et main­te­nant », sans es­poir ni crainte. Bien­ve­nue dans le Ja­pon es­prit zen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.