LE BAS­TION DE LA RÉ­SIS­TANCE INCA

Grands Reportages - - Dossier -

Vil­ca­bam­ba fut à la fois le lieu de la gran­deur inca, avec de nom­breux do­maines royaux, mais aus­si le sym­bole de son ago­nie. Les der­niers sou­ve­rains y me­nèrent une ré­sis­tance achar­née. En mars 1534, Cusco passe dans les mains de Fran­cis­co Pi­zar­ro et de la cou­ronne es­pa­gnole. Il nomme un sou­ve­rain fan­toche, Man­co Inca, des­cen­dant de la dy­nas e royale inca, fils de Way­na Qha­pac et de­mi­frère de Huas­car et Ata­hual­pa, lui­même exé­cu­té par les Es­pa­gnols. En 1536, avec l’aide de quelques mil­liers de sol­dats, Man­co Inca as­siège Cusco. La ville est sac­ca­gée et in­cen­diée. Mal­gré sa su­pé­rio­ri­té nu­mé­rique, Man­co Inca ba t en retraite dans la Vallée sa­crée, à Ol­lan­tay­tam­bo. De nou­veau chas­sés par les Es­pa­gnols, les ré­sis­tants se ré­fu­gièrent dans la cor­dillère de Vil­ca­bam­ba, une for­te­resse na­tu­relle au re­lief ac­ci­den­té. En 1537, les Incas s’im­plan­tèrent quelques mois en li­sière nord du massif, non loin du ver­sant ama­zo­nien, sur le site de Vit­cos­Ro­sas­pa­ta. Bien qu’aban­don­né, le site de Vit­cos ne fut ja­mais « per­du ». En 1610, Bal­ta­zar Ocam­po men on­nait dé­jà le site. C’est en re­li­sant ses chro­niques qu’Hi­ram Bin­gham le « ré­vèle » à nou­veau en 1911, deux se­maines après avoir fou­lé Machu Picchu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.