Na­vi­ga­tion : an­ti­ci­per pour évi­ter les ga­lères

Grands Reportages - - Immerson Suede -

À peine par­tis, le pont de Branäs barre la ri­vière. On nous a pré­ve­nu. Le cou­rant s’ac­cé­lère entre les piles en bé­ton, sur les­quelles le radeau peut co­gner. Perche en main, Guillaume joue les gon­do­liers sué­dois et pousse d’un coup sec sur un pi­lier. Nous évi­tons de jus­tesse la col­li­sion, lors­qu’une bise fris­quette de nord, nous pousse alors rive droite, vers un banc de sable. Pas ques­tion de s’échouer à deux cents mètres du dé­part, l’ins­truc­teur nous suit en­core du re­gard. On met les bou­chées doubles, et ra­mons fran­che­ment pour re­joindre le cou­rant prin­ci­pal. Notre mai­son flot­tante s’élance alors en tour­nant sur elle-même, of­frant des pa­no­ra­miques sur la cam­pagne alen­tour. La vi­tesse du radeau et donc le temps de na­vi­ga­tion dé­pendent des sai­sons et des hau­teurs d’eau. Au prin­temps, après la fonte des neiges, le radeau file à six noeuds et il faut comp­ter trois à cinq heures de na­vi­ga­tion alors que le même par­cours, à deux noeuds en été, pren­dra huit à douze heures. Pour l’heure, nous fi­lons. Pour évi­ter les pièges, nous cher­chons à dé­chif­frer la ri­vière qui creuse da­van­tage l’ex­té­rieur des courbes où les fonds at­teignent six à huit mètres d’eau, alors que l’in­té­rieur ac­cu­mule sable et li­mon, dans à peine trente cen­ti­mètres. Nous sui­vons ain­si les méandres en pre­nant des amers (arbre, grange…) pour gar­der le cap. Plus loin, d’étranges re­mous et tour­billons nous alertent. Un ba­ck­wa­ter ? Ces cou­rants contraires font tour­ner les ra­deaux en ronds pen­dant des heures. En jouant des rames et de la perche, nous nous dé­ga­geons de la zone pé­rilleuse sous le re­gard pla­cide d’un pê­cheur à la mouche. Es­souf­flés, on prend alors la me­sure de cette aven­ture spor­tive qui exige deux adultes en bonne condi­tion phy­sique et une pe­tite dose d’an­ti­ci­pa­tion afin d’évi­ter que le rêve de Ro­bin­son­nade ne tourne au cau­che­mar.

Éco­lo­gique et si­len­cieux, le radeau, à la fois ba­teau et mai­son flo ante, in­vite à une ba­lade flu­viale en i né­rance, au ra­len , et laisse de longs mo­ments à la rê­ve­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.